AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elizabeth Riley Davidov

Aller en bas 
AuteurMessage
Liz Riley

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Double-compte : Odrean Hartzig
Date d'inscription : 10/12/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 305 ans
Ambitions: Faire un fils à mon époux

MessageSujet: Elizabeth Riley Davidov   Mer 10 Déc - 7:17



CARTE D'IDENTITE


    Nom :
    Riley est mon nom de jeune fille, c'est lui que j'utilise la plupart du temps.
    Davidov est le nom de mon mari.
    Prénom(s) : Elizabeth, mais il y a longtemps qu'on ne m'appelle que Liz ou Lizzie.
    Nationalité : Anglaise, bien que n'y ai pas mis les pieds depuis deux siècles.
    Race : Lycan
    Age : 305 ans, mais j'en fais 36.
    Emploi et/ou occupations : Je suis la femme du chef des Lycans


  • Chapitre I :

    Citation :
    Élizabeth Riley menait sa maison avec une poigne de fer. Maquerelle depuis une dizaine d'année, dans le domaine de la prostitution depuis une vingtaine, elle avait le sens des affaires. Elle hébergeait chez elle, une douzaine de jeunes femmes qu'elle payait pour avoir des relations sexuelles avec des messieurs. Il faut dire qu'elle payait très bien, en plus de loger et de nourrir les demoiselles, qui ne s'en plaignaient pas. Madame Liz, comme on l'appelait, était une splendide femme de trente-cinq ans. Ses longs cheveux bruns faisaient tourner les têtes, surtout si on se dit qu'à cette époque, c'était très mal vu de sortir les cheveux au vent. Mais Liz ne s'en faisait pas avec cela. Ses journées étaient bien remplies. Elle se levait, déjeunait avec les filles en exposant les plans de match du jour. La plupart du temps, les filles s'occupaient des corvées, pendant qu'Élizabeth remplissait la paperasse. Puis, en après midi, les filles avaient congé et elles pouvaient aller ou bon leur semblait. Souvent, elles choisissaient de rester à la maison, jouant de la musique ou lisant au jardin, parfois elles sortaient. Le soir, elles devaient être toutes à la maison, car c'était la que les clients étaient les plus demandant. Liz ne recevait plus de clients dans sa chambre depuis plusieurs années. Cependant, il pouvait lui arriver de se faire plaisir, la plupart du temps avec des vieux amis.

    C'était ce qui était arrivé, un mois plus tôt. Un ancien client habituel était passé la voir. Il s'agissait d'un aristocrate, assez aisé, qui avait cessé de venir la voir un bon jour, alors qu'il s'était trouvé une femme. Puis, il avait réapparut. Son visage était changé, mais Liz avait mis cela sur le dos du temps, qui changeait les corps, comme les rivières changent les pierres. Elle l'avait invité à prendre un verre, dans sa chambre, ce que l'homme accepta poliment. Ils discutèrent durant une bonne heure au moins, riant et se remémorant de vieilles histoires. Liz passa un bon moment, et offrit donc un nouveau souvenir à son vieil ami, en lui signalant le lit, d'un geste du menton. L'homme ne fut pas en mesure de refuser, devant le superbe sourire séducteur de Lizzie. Ce qui se passa par la suite fut inhabituel. Cet homme avait toujours été doux avec Liz, mais, cette fois-ci, durant l'acte, il devint agressif, bestial. Liz ne s'en sentit pas à l'aise et demanda à son ami de se retirer, mais rien n'y fit. Elizabeth tenta de le repousser, mais en réponse à cela, l'homme mordit à pleines dents l'épaule de Liz, pendant qu'il ne cessait de faire ce qu'il avait affaire. La maquerelle se mit à hurler sous la douleur, mais aussi sous la colère. De ce fait, les filles de la maison entrèrent dans la chambre avec des armes. Elles étaient habituées à ce genre de situation. Les douze jeunes femmes, frappant l'homme qui violait Liz avec des objets lourds, étaient acharnées. L'homme finit par s'enfuir de la maison, sans payer.

    Cette histoire s'était passée un mois plus tôt. Pour les remercier, Elizabeth avait donné une soirée de liberté aux filles ce soir-là. Elle se sentait étrange depuis l'incident. Ses goûts alimentaires avaient changés, son comportement aussi, ses envies. Elle avait demandé à Ada, sa seconde, de s'occuper de la maison vide et s'était enfermée à double-tour dans sa chambre afin de ne pas être dérangée. Son ventre lui faisait mal, sa tête lui tournait, ses yeux voyaient doubles. Lizzie était persuadée qu'elle était tombée enceinte de son violeur. Et cette idée la rendait affreusement malheureuse. Elle ne pouvait, et ne voulait, pas avoir d'enfant. L'endroit ou elle vivait n'était pas un bon environnement pour en élever, elle le savait, puisque toutes ces filles partaient de la maison, une fois mère. Liz n'avait jamais eu d'enfants, mais elle ne souhaitait pas en avoir non plus, aimant vivre la vie qu'elle menait. Cependant, elle n'était pas enceinte.

    Les muscles de son corps se mirent à se tirailler dans tout les sens, provocant chez la maquerelle des douleurs insupportables. Elle hurlait de douleur, mais personne ne l'entendit, cette fois. Après ses muscles, sa peau se déchira, ses ongles se mirent à pousser, ses os se mirent à bouger, en produisant des bruits de craquement effrayants. Paniquée, Liz qui s'était écroulée sur le sol de douleur, tenta de ramper jusqu'à la porte de la chambre afin de chercher de l'aide, mais lorsqu'elle tendit une main devant elle, elle pu voir la fourrure. Que lui arrivait-il? Elle se transformait en monstre? Cela ne devait-être qu'un rêve, c'était impossible! Cependant Liz savait distinguer le vrai du faux, et elle ne rêvait pas. Peu importe ce qui se passait, elle ne pouvait pas sortir de cette manière. Les monstres n'étaient pas bien vus dans les années 1700, et elle ne voulait pas finir sur un bucher. Elle prit sa tête entre ses mains, puis elle pu sentir son visage se transformer. Elle souffrait le martyr, mais aucun son ne sortait plus de sa bouche, elle grognait, comme un animal, elle tenta donc de se taire. Son nez, était devenu un museau, ses dents, s'étaient entassées les unes sur les autres et sa bouche affichait maintenant des crocs acérés. C'est là que Liz cessa de se battre. Elle cessa de bouger, et laissa les choses se passer.

    Elle se rendit compte qu'en se détendant, les choses allaient plus rapidement, et c'était moins douloureux. Sa colonne vertébrale se mis à se secouer, ses os changèrent de place. Le poil couvrait pratiquement tout son corps. Ses mains, n'avaient plus rien de mains. Et par dessus tout, son estomac criait famine. La transformation avait duré deux heures, Elle sentait de l'écume sortir de sa bouche. Il ne fallu pas de temps à Lizzie pour se relever, même si cette expérience fut douloureuse. Pourquoi? Parce que malgré la douleur, Elizabeth Riley ressentait l'appel de la viande rouge. Elle n'avait tout à coup, plus peur du tout de sortir de chez elle, de cette manière. Ayant tout de même conscience de ne pas vouloir attirer l'attention chez elle, elle sauta par sa fenêtre et se mit à la recherche de sa première victime. Personne ne l'aurait reconnu à ce moment là, elle n'était plus qu'une énorme bête poilue. (...) Le lendemain matin, elle se réveilla dans son lit, entièrement taché de sang. Paniquée, elle se souvint des évènements de la veille avec dégout. Lorsqu'on s'inquiéta pour ses draps tachés, elle prétexta avoir fait une fausse couche et organisa une fête en cet honneur, car personne de cette maison ne désirait avoir d'enfant... La même chose se produisit le mois suivant, puis le mois ensuite. Liz, perturbée, mais surtout curieuse, décida qu'elle devait en apprendre plus sur ce qui s'était passé, elle laissa donc les commandes de la maison à Ada, pour quelques jours seulement. Ce qu'elle ne sut pas, c'est qu'elle ne revint plus jamais à la maison close.



Dernière édition par Liz Riley le Jeu 11 Déc - 9:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liz Riley

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Double-compte : Odrean Hartzig
Date d'inscription : 10/12/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 305 ans
Ambitions: Faire un fils à mon époux

MessageSujet: Re: Elizabeth Riley Davidov   Mer 10 Déc - 8:34

  • Chapitre II :

    Citation :
    S'il y a bien une chose qui caractérise Liz Riley c'est bien sa capacité à éviter les combats. Sa grâce, sa prestance, son caractère décidé et autoritaire lui avaient apporté tout ce dont elle avait besoin depuis sa naissance. En tout ce temps, elle n'avait jamais combattu un autre être qu'un humain. Elle n'avait donc aucune expérience de combat légal, ni avec un vampire, ni avec un loup. Ne se frottant que très rarement aux autres, ne cherchant jamais le conflit, elle n'avait jamais eu l'occasion de se battre contre quoi que ce soit, et elle ne comptait pas en arriver là. Il était très rare qu'un loup-garou reste seul très longtemps, car ils vivaient généralement en meute. Elizabeth, femme fière et indépendante, avait toujours refusé de se faire mener par qui que ce soit, autant dans sa vie humaine que maintenant. La lycane avait été solitaire durant près de cent ans avant de croiser, par hasard, le regard de Dimitri Davidov, dans une soirée.

    C'était dans une auberge Européenne, en Belgique. Elizabeth s'était pris une chambre pour la nuit, elle ne restait jamais dans une ville très longtemps, pour ne pas se faire repérer. Elle était sortie, faire sa promenade du soir, puis elle rentrait à l'auberge afin d'y passer la nuit. Cependant, il y avait quelque chose de changé lorsqu'elle entra dans le hall. La salle commune de la résidence était bondée de monde, les gens chantaient et buvaient, cette cohue ressemblait définitivement à une fête. Rien qui n'aurait, normalement, attiré l'attention de la louve, mais cette fois, c'était différent. Liz sentait clairement une odeur de lycan, pas une petite odeur, non, c'était très présent, tous les gens qui s'y trouvaient devaient être lycans. Faisant glisser son manteau gracieusement de ses épaules, elle fit tourner quelques têtes en sa direction. Ceux qui étaient présents dans cette pièce la regardèrent étrangement, chuchotant sur son passage. C'était normal, après tout, ne faisant pas partit du clan, sa présence était probablement très imprévue. Cependant, cela ne la dérangea pas le moins du monde, elle avança dans la pièce, la tête haute et sans gène.

    Elle regarda chacun des visages, n'évitant aucun regard, d'une manière qui se faisait presque provocante, faisant des gestes polis de la tête, en guise de salutation. Certains d'entre eux ne quittèrent pas leurs activités, donnant à Liz quelques regards curieux, sans pour autant en faire une fixation. Ce qui était bien, car au final, l'ambiance de fête ne fut aucunement brisée par l'arrivé d'Elizabeth dans la salle commune. Puis, elle tomba sur son visage. Apercevant cet homme qui se tenait debout, dans un coin de la pièce, les bras croisés, elle se figea presque sur place. Il y avait une autre femme à ses côtés, qui semblait définitivement vouloir attirer l'attention de l'homme sur elle, sans succès. Car il regardait Liz, profondément, lisant presque dans son âme, sans bouger, comme une statue de cire. Elle aperçut l'autre louve qui faisait un signe de main devant les yeux de l'adonis afin de le faire revenir sur terre. Rien n'arriva à briser ce contact visuel, qui était d'une intensité irréelle. Liz finit par lui faire un sourire révélateur. Puis l'homme décroisa les bras et se mit enfin en mouvement, s'avançant vers elle avec la prestance d'un roi devant le regard outré de l'autre louve. Liz lui tendit un bras, il prit sa main et la baisa.

    "Madame?" demanda t'il avec une voix tendre et chaleureuse
    "Mademoiselle, corrigea t'elle. Liz, et Monsieur?"
    "Dimitri. Enchanté."

    Elizabeth, qui s'y connaissait beaucoup en séduction, pouvait lire du désir dans les yeux de Dimitri, elle jeta un coup d'œil au dessus de l'épaule musclée du lycan, en direction de l'autre louve, celle-ci était apparemment très en colère.

    "Pardonnez moi, Dimitri, mais je doute que votre compagne ne soit très enchantée de vos bonne manières à mon égard"

    Le lycan se retourna dans la direction où Liz regardait, puis se mit à rire, d'un rire fort, puissant, que Liz trouva plus que séduisant.

    "Cette enfant? Vous vous trompez. Elle n'est ma compagne que dans ses plus doux rêves."

    C'était probablement Elizabeth qui était en plein rêve, mais cette nuit-là, elle ne dormit pas dans sa chambre, d'ailleurs, à partir de ce jour, elle ne dormit plus jamais seule.

    ***

    Après plusieurs semaines, il était évident au sein de tout le groupe de lycans que Liz deviendrait la prochaine femme de Dimitri. Elle vivait, mangeait et dormait à ses côtés, rien ne pouvait être plus évident. Liz devait endurer, tous les jours, le regard mauvais de Rose, la jeune lycan qui tournait autour de son Dimitri comme une mouche sur un pot de miel. Cependant, elle ne s'en faisait pas. Sachant parfaitement quelle était la place de cette jeune lycan, c'est-à-dire, pas dans les bras de Davidov, elle n'en faisait pas de cas. Elle répondait la plupart du temps aux yeux de Rose par des sourires satisfaits, tout en caressant la nuque de son futur mari. Ce petit jeu durait depuis un long moment déjà. Les autres loups la traitaient avec un grand respect, ce qui enivrait Elizabeth de bonheur. Elle avait eu beaucoup de chance en tombant éperdument amoureuse d'un chef de meute. Cette situation lui convenait parfaitement, puisqu'elle n'avait personne pour lui dicter sa conduite et elle n'était plus seule.

    Un soir, elle trouva un mot posé sur sa coiffeuse. Un bout de papier blanc plié en quatre, dans lequel était écrit d'une calligraphie remarquable: "Ce soir, minuit, au jardin. R" Liz posa sa main sur sa poitrine. Si cette lettre provenait de la personne à qui elle pensait, cela signifiait probablement que Rose voulait se battre avec elle. Le fait était qu'Elizabeth n'avait jamais été mise au défi de cette façon, elle était bien consciente que ce combat serait perdu d'avance. Cependant, Liz devait se faire respecter. Elle savait très bien que si elle n'allait pas au jardin, le lendemain, toute la meute saurait que Liz n'était qu'une lâche. Elle refusait catégoriquement de traîner Dimitri dans la honte. Elle se mit à réfléchir. Il était beaucoup trop tard pour qu'elle apprenne des techniques de combats de la part d'un ami, de plus, elle ne pouvait alerter son amant qui était partit à la chasse, depuis un moment déjà. Elle se regarda dans le miroir de sa coiffeuse et prit une grande respiration, puis afficha un nouveau sourire. Ce combat, elle le gagnerait, à sa façon.

    À minuit, elle était là, debout dans une robe à frange bleue qui lui arrivait un peu en bas des genoux, offerte par Dimitri, elle portait aussi des gants blancs qui lui arrivaient aux coudes puis elle était pieds nus, dans l'herbe fraiche du jardin. Rose était aussi présente, vêtue de vieux vêtements, probablement ceux qu'elle se fichait de détruire. La jeune lycan la regarda puis se mit à rire. Disant que Liz avait choisie une très belle tenue pour mourir. Liz lui répondit par un merveilleux sourire confiant. Il n'en fallu pas plus pour que la transformation de Rose commence. Proportionnellement, elle était une louve beaucoup plus grande que Liz, et probablement beaucoup plus forte, mais aussi, beaucoup moins rusée. Lorsque sa transformation fut terminée, la louve resta en place, regardant Liz, attendant un mouvement de sa part. Elizabeth resta stoïque. Rose fit quelques pas devant elle, encourageant Lizzie par un signe de tête, afin qu'elle se transforme enfin. Liz s'avança vers Rose, toujours sous sa forme humaine, avec grâce, ses pieds nus frôlant l'herbe verte.

    "Crois tu sincèrement, que j'aurais choisi cette robe, ma chère amie, si j'avais eu l'intention de la réduire en lambeaux en prenant ma forme de louve?"

    En parlant, elle s'était approchée de l'animal qui ne comprenait pas vraiment ce qui se passait. Rose grogna fortement, probablement outrée que Liz ne veuille pas combattre en corps à corps. Elizabeth était maintenant à moins d'un mètre de l'animal. Celui-ci fit un pas en avant, enfin décidé à attaquer Liz, toujours sous sa forme humaine. Mais avant même que Rose ait ouvert la bouche, Liz avait sortit son arme de sa jarretière. Enroulé dans un bout de tissus afin de ne pas lui bruler la peau, elle avait caché un long poignard en argent. D'un geste sec et rapide, elle poignarda le loup qui s'apprêtait à lui arracher la tête, au niveau de la gorge. Rose eu le souffle coupé, puis tomba sur le sol, sans plus de cérémonie. Lizzie se pencha sur le cadavre, retira le poignard, ses mains étant protégées par ses gants, d'un coup sec. Un jet de sang chaud fut propulsé sur ses pieds. Liz se sortait de son premier, et unique, combat, sans aucunes égratignures, et sans même abimer ses vêtements.


Dernière édition par Liz Riley le Jeu 11 Déc - 9:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liz Riley

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Double-compte : Odrean Hartzig
Date d'inscription : 10/12/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 305 ans
Ambitions: Faire un fils à mon époux

MessageSujet: Re: Elizabeth Riley Davidov   Jeu 11 Déc - 8:52

  • Chapitre III :

    Citation :
    Liz était en sueur, elle souffrait beaucoup, des larmes coulaient tout au long de ses joues. Elle tentait d'espérer que ce qui sortirait de ses entrailles serait en vie cette fois, mais au fond, elle savait. Les accouchements étaient tous plus difficiles les uns après les autres et à chaque fois, elle pensait que sa mort l'attendait. À sa gauche, il y avait Luna qui lui tenait la main et qui l'encourageait à sa façon. Luna était pratiquement allongée dans l'énorme lit avec elle, elle lui caressait le front, épongeait sa sueur, lui disait des mots doux. Le fait était que Liz n'avait même plus le courage de pousser. Elle sentait la présence de Dimitri, juste derrière la porte de la chambre qui attendait, et elle espérait perdre la vie durant cet accouchement, pour ne pas voir le regard vide qu'il poserait sur elle au moment ou on lui présenterait le nouveau cadavre dont elle serait la responsable. Liz ne supportait plus ce regard. Son mari s'éloignait d'elle, il lui échappait lentement. Le cœur de Liz n'était plus qu'un énorme vide qui lui déchirait la poitrine. Elle sentait l'odeur de son époux, même s'il était dans le couloir. Elle ressentait son anxiété, il espérait, contre toutes attentes, mais cela brisa le cœur de Liz. Elle, elle savait bien que l'être qui était dans son ventre était inerte.

    À l'idée de ce nouvel échec, Liz craqua. Malgré les encouragements de Luna à ses côtés et du médecin qui était au pied du lit, Lizzie abandonna. Elle calla sa tête au fond de son oreiller, déplia les jambes et cessa carrément de pousser, de bouger, elle cessa presque même de respirer. Elle n'avait simplement plus le courage de faire face à un nouvel échec. Elle ferma les yeux fortement, comme si elle allait se réveiller d'un long et pénible cauchemar, mais rien n'y fit. Luna se mit à la secouer un peu, croyant probablement qu'elle avait perdue connaissance, mais Liz ne bougea pas. Elle voulait rester dans cette position et attendre la mort. Après tout, à quoi servait-elle si elle ne pouvait même pas donner un fils à l'homme qu'elle aimait? Des larmes coulaient en abondance de ses joues lisses, mais mis à part ce point, elle restait stoïque. C'est là que le médecin, conscient que Liz n'était pas évanouie, lui ordonna cette fois, de se reprendre en main et de terminer le boulot. Elle ne broncha pas. Luna de son côté, tenta de la rassurer, lui disant que ce n'était pas si grave. Mais Luna ne comprenait pas. C'était très grave. La naissance de ce fils, sang-pur était d'une importance capitale, et Lizzie ne comptait même plus les fausses couches. Elle avait décidé de se laisser mourir dans la honte. Elle était épuisée, n'arrivait plus à penser correctement. Tout ce à quoi elle réfléchissait, c'était au visage de Dimitri, qui n'arrivait plus à la regarder en face sans n'y voir que ses échecs. Luna et le médecin ne cessaient de lui répéter de pousser, de ne pas abandonner, mais cela n'y fit rien. Ayant entendu leurs appels, Dimitri frappa trois grands coups autoritaires sur la porte, impatient et inquiet, il voulait savoir ce qui se passait. Le médecin se leva et sortit de la pièce.

    Le chef de meute fini par entrer dans la chambre. Liz ouvrit les yeux en sentant son odeur infiltrer les lieux. Luna se retira du lit, laissant la place à son maître. Dimitri fixa le visage d'Élizabeth avec colère, celle-ci détourna son regard en pleurs, refusant que son mari ne la voie dans une telle position. Il prit, alors, le menton de sa femme entre ses doigts afin d'être bien certain qu'elle le regarde droit dans les yeux. Le cœur de Liz cessa de battre. C'était évident qu'elle ne se comportait qu'en enfant, elle s'en rendait bien compte. Elizabeth était une femme fière, droite et forte à son habitude, alors qu'elle se conduisant en idiote à l'heure actuelle. Mais toutes ces épreuves étaient de plus en plus impossibles à vivre. Elle était épuisée, elle avait réellement besoin de vacances. Davidov n'eut besoin de rien dire, car la conversation se fit par télépathie. Le message de Dimitri était bien clair. Elle devait reprendre le contrôle et faire sortir le cadavre de son ventre. Pouvait-elle vraiment le lui refuser? Il était la seule personne au monde qui la rendait aussi vulnérable, son comportement d'évitement était la source même de son chagrin, pourtant, elle l'aimait tant, qu'elle ne put qu'obéir. Cessant de pleurer difficilement, elle prit une grande respiration, renifla un coup, puis acquiesça de la tête. Son mari se releva et quitta la pièce. Le reste se passa rapidement, elle poussa, l'enfant sortit de son ventre.... en pleurant.

    Liz fit un bond dans le lit, réveillant pratiquement son époux, endormi tout près d'elle. Tout cela n'avait été qu'un rêve. Un lointain souvenir lui était venu pendant son sommeil, à une différence près, le bébé n'avait pas pleuré en sortant de son ventre... Le souvenir de la seule et unique journée ou elle s'était laissé aller au désespoir. Jamais auparavant et jamais par la suite, elle n'avait démontré une telle faiblesse de caractère à son mari. Elle ne voulait plus que cela se reproduise. Liz se releva dans le lit, pour reprendre le contrôle de ses sens. Posant une main sur son front, elle put enfin se mettre les idées en place. Elle regarda son époux qui dormait. Il s'était retourné vers elle dans son sommeil, alors qu'il lui faisait dos, la plupart du temps. Elle passa une main délicate dans les cheveux de Dimitri qui ne broncha pas. Son autre main était posée sur son propre bas ventre. Ce rêve n'avait été qu'un message clair lancé au cerveau d'Élizabeth. Elle était de nouveau enceinte.

    Cette fois, elle n'en parlerait pas à Dimitri, tant que sa grossesse ne serait pas visible. La plupart du temps, elle faisait des fausses couches avant le troisième mois. Il était inutile d'alerter son mari à nouveau afin qu'il ne soit encore déçu. Elle attendrait, comme elle l'avait fait maintes fois. De toute façon, Liz ne croyait plus vraiment être apte à concevoir un enfant. Ils tentaient le coup depuis beaucoup trop longtemps, maintenant. Elle avait d'autres plans en tête, celui de donner un fils à son époux, par ses propres moyens. Liz frôla la joue de son amour avec le revers de sa main. D'une certaine façon, elle était heureuse. Si elle tombait encore enceinte, s'il continuait toujours de lui faire des enfants, cela signifiait que son mari la désirait encore et, quelque part, au fond de lui, peut-être même, l'aimait-il toujours.



HORS-JEU


Age : 22 ans
Personnalité sur l'avatar : Angelina Jolie
Votre niveau de RP : (même chose que pour Odrean)
■ ■ ■ ■ ■ Orthographe
■ ■ ■ ■ ■ Conjugaison
■ ■ ■ ■ ■ Grammaire
■ ■ ■ ■ ■ Vocabulaire
■ ■ ■ ■ ■ Nombre de lignes
■ ■ ■ ■ ■ Imagination
■ ■ ■ ■ ■ Implication dans le RP
Où avez-vous connu le forum ? Double compte
Commentaires : Non
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liz Riley

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Double-compte : Odrean Hartzig
Date d'inscription : 10/12/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 305 ans
Ambitions: Faire un fils à mon époux

MessageSujet: Re: Elizabeth Riley Davidov   Jeu 11 Déc - 9:23

Voilà, je crois bien avoir terminé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreï Selivan
ADMIN | Obey your Master !
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 31
Date d'inscription : 22/08/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 718 ans
Ambitions: Oh bah... Poser mes miches sur le trône, c'est pas trop demander... Si ?

MessageSujet: Re: Elizabeth Riley Davidov   Jeu 11 Déc - 19:21

    Magnifique ! Le chapitre du combat est parfait même s'il n'y a pas eu de réel affrontement, je trouve cette façon de se moquer de Rose en refusant de se transformer pour ensuite la poignarder sans qu'elle ne puisse réagir, très digne d'une reine telle que Liz. Aaah et puis la dernière partie est juste parfaite ! Tu décris parfaitement l'état de desespoire dans lequel se trouve Liz et cette sensation que son homme lui echappe peu à peu, j'ai beaucoup aimé !
    Par contre les première ligne du premier chapitre me rapelle la bio d'un PNJ Surprised mais passons, ce n'est pas très grave.

    Je te VALIDE avec grand plaisir, je ne regrette pas le moins du monde que tu aies pris Liz en second compte !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elizabeth Riley Davidov   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elizabeth Riley Davidov
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Riley à l'ECW
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]
» Doucement Megan ! [priorité à Elizabeth]
» Présentation d'Elizabeth Stonem [Validée]
» Lumière, soleil, passion ? [Elizabeth Tudor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobia - Fly over me evil angel. :: Once Upon a Time :: Mais qui sont-ils ? :: Ou des êtres de légendes ?-
Sauter vers: