AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { Du bout de ma plume • Entretien avec un vampire }

Aller en bas 
AuteurMessage
Quinn Forkson

avatar

Nombre de messages : 81
Age : 27
Date d'inscription : 29/10/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: Trente deux printemps.
Ambitions: Assouvir ma curiosité ?

MessageSujet: { Du bout de ma plume • Entretien avec un vampire }   Ven 31 Oct - 22:53

    { Du bout de ma plume • Entretien avec un vampire }


    Dehors, la nuit avait déposé son long manteau noir, emportant avec elle une mer d'étoiles étincelantes. Le ballet céleste baignait la chambre de Quinn d'une lueur nacrée, redessinant fébrilement les contours du grand lit à baldaquin. Une silhouette svelte et élégante se dessina dans l'obscurité. Elle se mouvait avec assurance, chacun de ses gestes semblaient résulter d'une habitude sempiternelle. Les rayons de la lune l'enveloppèrent timidement, donnant à sa chevelure l'aspect d'une toile aux fils argentés indomptables. Ses doigts s'attardèrent alors sur l'imposant bureau qui siégeait tout prés de la fenêtre. Finalement, ils caressèrent la lampe qui s'alluma soudainement, déchirant la pénombre d'un éclat neuf et orangé. Instinctivement, la jeune femme saisit sa plume et l'encrier avant de prendre place derrière le secrétaire. Bientôt, elle se mit à vagabonder sur le papier, le noir qui soulignait son passage séchant avec lenteur derrière elle.

Citation :
    22 juin,

J'ai encore rêvé de toi... Tu sembles avoir pris la place de Casey depuis trop longtemps... Je dois bien avouer que ta présence m'épuise à la longue. Ton visage est toujours aussi trouble, indéfinissable... Ce jeu du chat et de la souris commence à saturer mon esprit. J'ai la vague impression de me rapprocher chaque jour un peu plus, seulement, il se passe toujours quelque chose... Un évènement, un doute, qui me fait faire autant de pas en arrière que j'ai réussi à en faire en avant. Tu es comme une nébuleuse, froide, attirante, mais fuyante et insaisissable. Je marche dans tes traces depuis suffisamment longtemps pour savoir que ce que tu me laisses, ce sont des miettes de pain, des indices... Je suis ton Petit Poucet mais je cherche toujours mes bottes de sept lieux, car j'ai chaque fois un temps de retard...
Je ne sais pas qui tu es... Seulement, la question qui hante mes songes n'est pas de savoir qui, mais ce que tu es... Je vois défiler tes victimes aux urgences. Ce ne peut être des coïncidences, le hasard n'est pas aussi cruel que toi... Tout me paraît si étrange, si... Surnaturel... Je ne suis pas croyante, je ne suis pas superstitieuse et encore moins une fétichiste idolâtrant des créatures chimériques tout droit sorties de fables pour enfants. Et pourtant... Je suis contrainte de reconnaitre que quelque chose cloche, que je laisse passer une miette de pain... Je ne peux me résoudre à t'imaginer comme un homme ; tout est bien trop sordide... Tes œuvres, je les vois passer jour après jour, constatant avec horreur que la cruauté n'a pas de limite et pourtant... Je ne peux me résigner à abandonner ce jeu de piste, j'ai trop besoin d'assouvir ma curiosité, de pouvoir te cerner. J'ai bien conscience que je suis entrée dans une partie où je n'ai pas ma place, une course où je ne suis pas de taille... Cependant, rien n'y fait.
Cette nuit encore j'ai cru t'atteindre, à l'ombre du ruelle dans l'un de mes innombrables songes. Tes traits opiniâtrement masqués par la Lune... De toi, je ne perçois qu'un loup baigné par la rage, un masque féroce et animal. Je sais pertinemment que tu n'as rien de ces criminels aux grands cœurs tel Arsène Lupin, le Gentleman Cambrioleur mais que tu t'inspires plutôt de la brutalité de Mr Hyde. Dans mes songes, il m'arrive de te voir comme l'homme que j'ai toujours cherché, mais cette humanité me semble si éphémère, si insaisissable. Je doute de ta pitié si mon tour venait, et je ne m'attends pas à ce que ta colère immuable me pardonne d'être aussi fragile. Cependant, je ne peux imaginer un monde dénué d'espoir, ainsi, je vis avec celui ci, celui de pouvoir atteindre le but que je me suis fixée sans éprouver la peur que ce soit la dernière chose que je puisse accomplir. Je suis sans doute naïve, ô oui je le suis, mais du haut de mon imagination sans borne je me suis permise de rêver de toi, pourvu des traits de mon tendre frère.
Quoiqu'il en soit, chaque nuit est pour moi un défi, une sorte de duel auquel j'assiste impuissante... Ma conscience me souffle des... Choses. Etranges. Curieuses. Je ne veux pas y croire. Non, je ne veux pas briser le peu que j'ai accompli. Tu ne peux pas être un...
    L'encre entacha le papier à lettre. Ce dernier absorba le fin filet noir de geais avant que Quinn n'ait eu le temps d'empêcher le chat de sauter sur le secrétaire. Le médecin jura, mais déjà, le félin se frotta contre son visage, l'enveloppant d'effluves de vanille. Succombant à ses charmes, la jeune femme fourra sa tête dans son pelage immaculé. Soudain, sa voix douce et suave brisa le silence de la pièce...

    « Et si c'était vrai... »

_________________



    How long will I sit like a soldier ?
    How many summers will I wait ?

    Kit by JUICEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
{ Du bout de ma plume • Entretien avec un vampire }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobia - Fly over me evil angel. :: Once Upon a Time :: Dans leurs petits papiers, j'aime parfois jeter un oeil :: Journaux intimes-
Sauter vers: