AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De suprise en surpise... ||PV: QUINN

Aller en bas 
AuteurMessage
Livia R. Strauss

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 28
Double-compte : Photographe / Journaliste
Date d'inscription : 31/10/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 24 presque 25 !
Ambitions: Savoir, tout savoir et encore plus !

MessageSujet: De suprise en surpise... ||PV: QUINN   Mar 4 Nov - 1:44


    « SARAH? ». Assise en tailleur sur une chaise, les jambes croisées sous elle, en short, débardeur à fleurs, et grandes chaussettes, Livia manqua de tomber en s'agitant convulsivement.
    « AAAAAH ! Je suis trop contente de t'avoir au téléphone ! Comment tu vas? ».
    La dénommée Sarah lui raconta sa vie durant quelques bonnes minutes durant lesquelles la blondinette se contentait de dire: « Nooon? », « C'est pas vraaaaai? », « Il a pas fait ça? », « J'haaaaallucine». Une vraie conversation de filles. Vint ensuite son tour de raconter sa vie.
    « Toujours les mêmes trucs bizarres tu sais... » et elle déblatéra durant une bonne demie heure.
    En raccrochant, elle ne pu retenir une petite moue triste. Merde, si un jour on lui avait dit qu'elle aurait le mal de New york, elle ne l'aurait pas cru. Son moral jusque là au beau fixe était tombé raide mort direction les chaussettes. Et elle sentait déjà une vague mélancolie pointer son nez. Elle resta là, assise pendant un bon moment, le regard dans le vide, tandis qu'elle mordillait sa lèvre inférieure avec une rage retenue.
    « Oh et puis après tout...! », marmonna t-elle toute seule.
    Après tout, elle n'était pas du genre à vivre dans le passé ou à trop se poser de question. Sarah elle allait la revoir un de ses quatre... même si on sait tous que cette expression est absolument relative. Se ressaisissant Livia balança son portable sur son lit, s'étira puis se leva pour enfiler le premier jean qui lui tomba sous la main, c'est à dire celui tout usé et troué au genou droit, un débardeur noir sur lequel elle rajouta une simple chemise bleue. D'un geste, elle replaça le médaillon de sa grand-mère et la longue chaine en or qui le supportait par dessus ses vêtements puis se dirigea vers le miroir posé sur son bureau.
    «Wahou...», fit elle en écarquillant les yeux.
    A vrai dire, ce n'était pas tant sa tête qui lui fit peur, mais le tas impressionnant de conneries qu'elle pouvait amasser sur cette table: feuilles, papiers de bonbons, de gâteaux, bouquins de toute sortes, même des Bds débiles dans leur genre, encore des feuilles... C'était complètement digue ! Cette pièce était un vrai taudis, et elle se félicita tout à coup de ne ramener jamais personne ici. Mise à part Bob - une seule et définitive fois - qui n'avait fait aucun commentaire, mais il suffisait de voir son regard pour comprendre ce qu'il pensait, et puis Lou. Pour sa part il ne s'était pas privé, mais elle n'avait retenu que ce qu'elle voulait: « Waaaahou... Liv', comment peux tu te complaire dans un taudis pareil? Ton appart' est... vraiment dégueu ! Tu ferais mieux de te prendre une journée pour débarrasser de tout ça. Ça pourrait être tellement sympa !... blablabla... j'aime ton canapé... ». Voilà tout. Et puis ce n'était pas vrai qu'elle ne l'avait jamais nettoyé de font en comble. La dernière fois, ça devait remonté à... D'accord elle ne s'en souvenait pas et alors? Lui faisait elle des réflexions à propos de son atelier? Et bien non ! Du bout des doigts elle attrapa un chewing-gum qu'elle enfourna dans sa bouche, puis en moins de cinq minutes elle fut fine prête à aller faire un tour et pourquoi pas allez boire un verre? Attrapant son sac en cuir et la sacoche contenant son appareil photo, elle ferma la porte de son petit appartement puis se glissa dans la couverte sombre de la nuit.

    La ville ne lui était pas inconnue et elle savait très bien où se promener pour avoir de jolies scènes à prendre. Se retrouvant dans le froid, Livia remonta un peut plus la fermeture éclaire de sa veste et avança les sens aux aguets. Depuis qu'il se passait des trucs bizarres ici, elle faisait gaffe à tout, histoire de ne pas louper LA photographie, pour LE reportage de l'année. « La photographie » et « le reportage »? Alors, elle ne pense pas à sa sécurité avant tout? Et bien..., c'est une bonne question ! A vrai dire, elle n'y avait même pas pensé ! Ou plutôt si, car Lou n'arrêtait pas de lui répéter qu'elle était légèrement « inconsciente » parce que mettre sa vie en danger « pour une photo », ce qu'il considérait comme « un peu ridicule ». Mais en réalité, Livia n'avait aucune envie de réussir à prendre cette photographie qui pourrait la propulser dans les meilleurs journaux de toute l'Amérique. Sinon, elle aurait fait un effort de plus durant ses études, et ne serait pas revenue à Cheyenne. Non, ce qu'elle voulait, c'était trouver, voir et rapporter la vérité. Ne la prenez pas pour une de ses folles qui veut absolument tout montrer sur tout, son esprit est simplement continuellement préoccupé par ce qui ce trame sous ses yeux sans qu'elle ne le comprenne. Bref, là n'était pas la question. Elle était née ici, et y avait vécu jusqu'à ses 18 ans pour finalement y retourner. Alors elle ne se sentait pas en danger, un point c'était tout, pas besoin de tergiverser durant des heures.

    Livia marcha pendant quelques minutes, les deux mains dans les poches, mais finie par capituler face au froid et en passant devant le Pal's pub. Elle ne connaissait pas le nouveau propriétaire et elle était bien décidée à régler ce problème un de ses quatre.
    « Bonsoir... », fit elle en s'asseyant, « Possibilité d'avoir un café? »
    « A cette heure là? », il regarda sa montre et se secoua la tête, « Non, il vaudrait mieux que vous buviez quelque chose de plus fort pour vous réchauffer... ».
    Livia sourit. « Dans ce cas... Comme vous voulez ! ».
    Ils passèrent un bon moment à discuter de tout et de rien. Il était tombé amoureux du coin. Et puis le bar avait un petit cachet. Non? Si, si ! Pour finir elle décida d'aller prendre l'air pour fumer une cigarette.

    LUCIFER - BRIAN TYLER & KLAUS BADELT

    Lorsqu'elle sortie, Livia se retrouva dans une rue éclairée seulement pas un lampadaire et les poubelles jonchaient le sol. Jusque là, elle n'avait jamais remarqué à quel point l'endroit pouvait être sordide. A croire que l'ombre apportée par la nuit révélait beaucoup de chose. La jeune femme fit une moue dubitative et plongea son regard dans la nuit épaisse. Ce n'était pas sordide... juste dégueu. Elle resta rêveuse, jusqu'à ce qu'un bruit sourd dans la rue parallèle au bâtiment se fasse entendre. Jetant sa cigarette sur le sol, elle fit un pas en avant et tendit l'oreille. Une sorte de gargouillement raisonna dans sombre. Le cœur de la jeune femme loupa un battement.
    « Il y a quelqu'un? ».
    Silence. Livia soupira et secoua la tête. Voilà qu'elle se mettait à avoir des hallucinations. Mais alors qu'elle avait l'intention de retourner à l'intérieur du bar, la « chose » se fit à nouveau entendre.
    « Eeeet oh, il y a quelqu'un? », répéta t-elle un peu plus fort, « Quelqu'un, quelqu'un, quelqu'un? Y a quelqu'uuuun? », plaisanta t-elle toute seule ce qui eu au moins pour mérite de la faire sourire légèrement. Avançant un peu plus, son regard tomba sur quelque chose qui s'agitait. Une sorte de...
    « OH MERDE... ! », s'exclama t-elle alors qu'elle se retrouvait devant un bonhomme agonisant. Elle se pencha pour le regarder de plus prêt, il était carrément couvert de sang, si bien qu'on ne voyait rien du tout à ses blessures.
    « Hey... hey mec, regarde moi ! », fit elle pressante, « Regarde moi OK? », de sa main droite elle lui attrapa le visage et le tourna vers elle. L'homme la regarda avec ses yeux clairs complètement révulsés. « Qu'est ce qui s'est passé? ».
    Livia, sous le choc, en oubliait complètement d'appeler les secours ou toute autre personne susceptible de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn Forkson

avatar

Nombre de messages : 81
Age : 27
Date d'inscription : 29/10/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: Trente deux printemps.
Ambitions: Assouvir ma curiosité ?

MessageSujet: Re: De suprise en surpise... ||PV: QUINN   Mer 5 Nov - 23:04


    « Quinn ? T'es sûre que ça va ? »

    L'intéressée sortit brutalement de sa rêverie, interpellée par la voix rauque et grave de son confrère. Jason O'Connor l'observait d'un œil curieux et inquiet, ses traits traduisant négligemment toute la pitié qu'il ressentait pour la jeune femme. Cette dernière leva les yeux de son verre avant de les poser sur lui. Son expression lasse et éreintée reflétait une détresse dont peu pouvaient se vanter de connaitre. D'ordinaire, un franc sourire étirait ses lèvres et sa joie était si communicative qu'une soirée ne pouvait être la même sans elle. Le désarroi qu'elle lut dans le regard de Jason lui arracha un frisson. Dans ses prunelles, elle put clairement distinguer son reflet. Une femme au regard froid et inexpressif semblait avoir pris sa place. Deux billes sombres avaient remplacé les perles azures qu'elle affichait d'ordinaire et un masque marmoréen la toisait avec interrogation. Sa peau était diaphane à un point tel, qu'il était possible d'y discerner quelques veines sur ses temps. De larges cernes violacées s'étaient substituées à l'habituel éclat hâlé de son teint délicat. Cette vision lui noua la gorge, allant même jusqu'à lui brûler l'estomac. Elle détourna aussitôt les yeux, reprenant la contemplation de son verre auquel elle n'avait toujours pas touché.

    « Ouais... Ca va... »

    « Pardonne moi mais j'en doute. » rétorqua t il aussitôt, septique.

    « Puisque je te dis que ça va Jas' ! J'ai... J'ai pas beaucoup dormi ces derniers temps... Ca va passer. »

    Le chirurgien se tut brusquement, décontenancé par le ton sec de Quinn qu'il ne connaissait pas. Fébrilement, il reporta son attention sur le bar, faisant mine d'observer l'assemblée à la recherche d'une jeune femme, sans aucun doute. Quinn fit tourner le petit parasol dans son verre. Le rose et le jaune alternèrent aussitôt tandis que la rondelle de citron sur lequel il était planté s'enfonça lentement dans l'épais liquide vert émeraude. Les glaçons avaient déjà tous fondu et pourtant, le verre était toujours plein. L'appétit semblait l'avoir désertée, sûrement effrayé par les récentes visions d'horreur dont avait été témoin la jeune femme. Rien ne paraissait pouvoir la sortir de l'état léthargique dans lequel elle sombrait depuis plusieurs jours. Personne n'était en mesure de cerner les causes de l'étrange pathologie du médecin et pourtant, bon nombre de ses confrères cherchaient à y mettre un nom. Perplexe, Jason ne put s'empêcher de reprendre la parole.

    « Quinn... S'il te plait écoute moi... »

    « Laisse moi tranquille ! »

    D'un geste vif, Quinn renversa son verre sur le comptoir, accompagnant son geste d'un regard noir proche de la cruauté. Ses paroles, acérées comme des lames de rasoir, lacérèrent la conversation et sonna son glas brutalement. La jeune femme s'attira les regards du barman et des autres clients, surpris par son attitude. Elle se leva d'un bond et quitta le bar avant de traverser la piste où se dandinaient d'une manière pour le moins ridicule des jeunes d'une vingtaine d'année. Un danseur s'avança vers elle et l'entraina vers lui. Il laissa alors ces main parcourir le corps du médecin malgré ses véhémentes protestations. Soudain, elle se dégagea de son emprise, empreinte d'une colère incommensurable. Instinctivement, son poing s'écrasa violemment sur le nez de cet agresseur nocturne dans un craquement sordide. Quinn n'eut pas le temps d'apprécier les dégâts que déjà un videur la trainait par le col vers la sortie. Sans précautions, ils jetaient les deux adversaires dehors, bégayant d'une voix imposantes des mises en garde que pourtant, Quinn ne semblait pas entendre. L'homme prit aussitôt ses jambes à son cou, tentant vainement de contenir les flots carmins que laissait s'échapper la blessure.

    « Fait chier ! »

    Quinn vociféra seule dans la ruelle déserte, massant son poing meurtri. Le dos de sa main était parsemé de gouttes vermeilles alors que déjà un large bleu apparaissait au dessus de ses phalanges. Ouvrant et refermant alternativement ses doigts, elle tenta de calmer la douleur avant de bifurquer dans la venelle. Elle n'avait aucune idée du chemin qu'elle empruntait mais préférait laisser ses pas la mener là où ils voulaient. Au loin, elle entendit la voix de Jason, tentant de la faire revenir, seulement, Quinn ne distinguait déjà plus le brouhaha du bar et s'enfonça dans l'obscurité, seul remède à ses migraines.

    Soudain, elle parvint à entendre une jeune femme, quelques mètres plus loin. Elle semblait d'agréable humeur, s'amusant même à répondre à son écho. Quinn jura contre sa jovialité, elle qui l'avait perdue depuis maintenant trop longtemps. C'est alors que son ton changea radicalement et son monologue prit une toute autre tournure. Elle accéléra le pas jusqu'à trottiner vers la silhouette accroupie sous la lueur d'un réverbère. D'une voix plus douce et professionnelle elle s'avança vers Livia, le visage baigné par l'inquiétude.

    « Est ce que ça va ? Vous avez besoin d'aide ? »

    Ses yeux eurent beaucoup de mal à s'habituer à la pénombre mais lorsqu'ils réussirent enfin à dessiner les contours de cette scène curieuse, le cœur de Quinn eut un raté. Elle se précipita soudain, posant un genoux à terre à côté du corps inerte. Sans prendre le temps de regarder la jeune femme, elle ôta son écharpe et la plaça dans le cou du jeune homme pour arrêter l'hémorragie.

    « Je m'appelle Quinn, je suis médecin, il faut que vous appeliez les secours et vite ! »

    Seulement, sous ses doigts, quelque chose clochait. Quinn en était certaine, il y avait quelque chose de différent avec les autres victimes de son curieux interlocuteur nocturne. Dans son désir de sauver la vie de cet homme, elle ne se rendit pas de suite compte que son cœur avait déjà stoppé ses battements et que ses grands yeux vides n'étaient pas l'expression de sa panique, mais plutôt la sculpture immuable de ses dernières secondes... Finalement, elle retira le tissu des stigmates de l'attaque. Le sang ne coulait plus...

    « C'est fini... »

_________________



    How long will I sit like a soldier ?
    How many summers will I wait ?

    Kit by JUICEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De suprise en surpise... ||PV: QUINN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. [Villa de Quinn Fabray] I'll be there for you [CLOS]
» Quinn Fabray [Validée]
» Quinn vient vous rejoindre
» Vous allez arrêter de gueuler ? [PV ~ Harley Quinn / Teski Night / Eriana River ]
» Harley Quinn : Death of the Family

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobia - Fly over me evil angel. :: Cheyenne :: Red Rocks :: Pal's Pub-
Sauter vers: