AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Odrean Hartzig

Aller en bas 
AuteurMessage
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Odrean Hartzig   Lun 17 Nov - 21:52

FICHE DE PRESENTATION




Découvrez Nine Inch Nails!
I hurt myself today
To see if i still feel
I focus on the pain
The only thing that's real
The needle tears a hole
The old familiar sting
Try to kill it all away
But i remember everything
What have i become?
My sweetest friend
Everyone i know
Goes away in the end
You could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt
I wear my crown of shit
On my liar's chair
Full of broken thoughts
I cannot repair
Beneath the stain of time
The feeling disappears
You are someone else
I am still right here
What have i become?
My sweetest friend
Everyone i know
Goes away in the end
You could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt
If i could start again
A million miles away
I would keep myself
I would find a way


CARTE D'IDENTITE


Nom : Hartzig
Prénom(s) : Odrean est son vrai prénom, mais il se fait connaître sous le nom de Jason devant les humains, ce prénom étant plus approprié pour l'époque. Depuis qu'il se fait appeler ainsi, il suscite moins d'intérêts, et passe donc plus facilement pour un humain, lorsqu'il le faut.
Nationalité : Allemande. Il est né en 1020, dans la ville d'Hambourg en Allemagne. Il dut apprendre l'Anglais et le Français après sa transformation, car il suivit son Maître partout autour du globe, après cela. Il utilise pourtant parfois des jurons Allemands, bien qu'il ne maîtrise plus tellement cette langue, depuis le temps.
Race : Vampire
Age : 988 longues années d'existence, une vie humaine semble si futile à côté de cela. Moins âgé que son maître, certes, le temps coule tout de même pour ce Vampire. D'ailleurs, il ne compte plus les années, c'est Yacinthe lui-même qui lui a fait remarquer tout récemment qu'il ne reste que 22 ans à Odrean avant qu'il n'atteigne le millénaire.
Emploi et/ou occupations : Odrean n'a qu'un seul emploi, celui de servir fidèlement son maître et de le protéger de tous ceux qui veulent lui prendre sa place. Ce travail est amplement suffisant et occupe une bonne partie de son temps.


HORS-JEU


Age : 22 ans
Personnalité sur l'avatar : Jensen Ackles
Votre niveau de RP :
■ ■ ■ ■ ■ Orthographe: Je dois dire que pour ce qui est de l'orthographe, je m'appuie beaucoup sur les programmes de corrections, du genre Word ou BonPatron.com. Ce qui fait qu'au bout du compte mes textes n'ont pas TROP de fautes d'orthographes. Mais si je m'en tenais qu'à moi-même sans correcteur, je m'en sortirais quand même... vive la paresse lol
■ ■ ■ ■ ■ Conjugaison: Haha! Les verbes, ma bête noire! Heureusement, le passé composé ça va, je suis quand même habitué de m'en servir, même si parfois je doute un peu.
■ ■ ■ ■ ■ Grammaire: Pour la grammaire, ça va! J'ai un peu de mal avec les TOUT et TOUS, mais rien de très paniquant!
■ ■ ■ ■ ■ Vocabulaire: J'essaie d'améliorer mon niveau de vocabulaire de jours en jours. J'utilise aussi beaucoup le dictionnaire des synonymes et antonymes afin de ne pas utiliser sans arrêts les mêmes mots, même si souvent au final, les mots reviennent en boucle. Pourtant, je pense que je m'en sors bien de ce côté là.
■ ■ ■ ■ ■ Nombre de lignes: Je fais autant de lignes que mon imagination m'impose. Évidemment, cela dépend aussi beaucoup de ce qu'a précédemment écrit mon interlocuteur. Mais je dépasse amplement les 15 lignes demandées, même que je trouve que 15 lignes c'est beaucoup trop peu.
■ ■ ■ ■ ■ Imagination: Pour ça, ça va aussi! Mais comme je dis plus haut, ça dépend toujours de la tournures des RP. Je fais mon possible pour apportes de nouvelles idées.
■ ■ ■ ■ ■ Implication dans le RP: Je passe pratiquement à tous les jours sur mes forums pour voir mes messages et y répondre, je pense pouvoir avoir un bon niveau de présence, et bien sur je peux aussi m'impliquer lorsqu'il le faut.
Où avez-vous connu le forum ? Par Quinn, sur un autre forum.
Commentaires : Je cherchais un forum avec un bon niveau d'RP, ce qui est une denrée
rare jusqu'à maintenant. Le vôtre à l'air d'un meilleur calibre que
ceux sur lesquels j'ai été jusqu'ici. Un bon moyen donc, de
m'améliorer! Les autres forum ne m'apportent pas vraiment de moyens d'avancement sur mes capacités à l'écris.


Dernière édition par Odrean Hartzig le Mar 18 Nov - 0:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Lun 17 Nov - 21:52

  • Chapitre I :

    Citation :
    Une vague s'écrasa violemment contre le bateau, le faisant tanguer dangereusement sur le côté. Ce n'était pas la première tempête pour Odrean, mais les circonstances étaient différentes. La moitié de l'équipage du bateau était malade, plus que malade même, mourant. Une étrange fièvre s'était répandue sur les passagers du navire et était en train de tuer tout le monde, lentement, mais surement. Pendant que les matelots, qui tenaient encore debout, s'occupaient à vaincre cette tempête, Odrean était couché dans le fond de la cale, délirant et suant à cause de la maladie. Il y avait douze autres personnes avec lui, tous couchés dans leur hamac qui ballotaient au gré des flots agressifs, incapables même de relever leurs têtes. Tous allaient mourir, soit par la fièvre, ou alors à cause de la tempête qui prenait de plus en plus le dessus. Odrean, trente-deux ans, fort et fier, allait sombrer au fond des océans, avec le navire ou peut-être enroulé dans son hamac qui lui servirait de linceul mortuaire. L'odeur de la cale était intolérable, un mélange d'urine, de matière fécale, de vomi et d'hommes qui n'avaient pas pris de bains depuis des semaines. De plus, il devait déjà y avoir des morts dans la pièce car une odeur de charogne se glissait parmi eux. La seule source de lumière était une lampe à l'huile qui brulait péniblement, vacillant au fil des secousses, bientôt elle s'éteindrait, laissant les hommes mourir dans le noir.

    Odrean n'avait, certes, pas prévu cette éventualité lorsqu'il s'était engagé comme marin au port de Hambourg quelques années plutôt. Son caractère téméraire, recherchant l'aventure et les défis l'avait poussé à quitter la terre afin de voyager sur les mers, rencontrer des femmes différentes dans chaque villes qu'il visiterait, goûter aux délices exotiques. Il voulait voir autre chose, plus loin et plus grand. Il s'était cru invincible, fort, droit, farouche. Et cela avait été le cas jusqu'à la semaine précédente. Ils étaient partis d'Hambourg en direction de l'Angleterre afin de vendre et d'acheter des marchandises. Toujours avec la même équipe, il avait quitté sa mère et son père comme à l'habitude, pour faire un peu d'argent. Odrean n'avait ni femme, ni enfants, et c'était très bien comme cela, puisqu'il était plus souvent sur l'eau que sur la terre. Après deux semaines en mer, quelques uns des matelots tombèrent très malades. Ils ne connaissaient pas exactement ce genre de fièvre, et il n'y avait aucun médecin à bord. Espérant que le bateau se rende à bon port avant que tous l'équipage soit décimé, ils continuèrent leur route. À ce moment précis, il ne restait plus grand chose des marins. Treize étaient mourants, onze combattaient la tempête et douze étaient morts. Odrean savait qu'il allait lui aussi s'éteindre dans les heures qui allaient suivre.

    Il tremblait de froid, tout en suant de chaleur, il ne voyait plus rien que les ombres, n'entendait plus rien que son coeur battre. Son délire était tel qu'il pensait que les ombrages étaient en fait des démons envoyés afin de venir le cueillir. Il appela même sa mère, pensant peut-être qu'elle viendrait le chercher et le ramener saint et sauf à la maison. Il n'était plus le gaillard matelot qui égayait les journées des autres qui s'ennuyaient de leurs femmes, il était une loque humaine, vômissant ses tripes à chacune des vagues qui heurtaient le bateau. Puis soudain, il sentit quelque chose de froid sur son front, une main, grande et ferme. Odrean tenta de voir de qui il s'agissait, même si sa vision était floue et faiblissante. Il reconnu une silhouette, mais ne sut pas à qui elle appartenait. Puis, il entendit des mots, qu'il ne comprit pas, mais c'est grâce à cela qu'il reconnu l'homme qui se tenait au dessus de sa tête. Un Anglais était embarqué avec eux afin de faire le chemin jusqu'à Londres. Enfin, était-il vraiment Anglais? Odrean ne le savait pas, ne parlant que l'Allemand, il n'avait jamais adressé la parole à cet homme. Sans comprendre les mots qu'on lui disait, il se détendit tous de même, car la tonalité et la voix qu'il entendait était plus que rassurante. En plus, le contact froid sur son front lui fit du bien. Puis le visage de l'Anglais se rapprocha de sa tête, probablement pour lui dire quelque chose, alors Odrean tourna la tête afin de lui tendre l'oreille. Cependant, ce n'est pas à l'oreille que l'homme en voulait. Une brulure, une douleur, pire encore que ce qu'il ressentait dans sa maladie, l'envahit tous d'un coup. Odrean tenta de repousser la tête de l'homme avec ses mains, mais ses forces l'avaient lâcher depuis deux jours déjà et ses bras retombèrent mollement. Il voulu hurler, mais il n'y eut qu'un grognement à peine audible qui sortit de ses lèvres. Ses forces vitales semblaient l'avoir abandonnées, alors il s'endormit.

    Pour se réveiller ensuite, sur une plage, hurlant de douleur. Ses veines lui brulaient, sa peau était crispée, il tremblait toujours, mais pas à cause de la fièvre. Il sentait ses dents se serrer les unes contre les autres, sa tête était sur le point d'exploser. Il se tordait dans tous les sens. Mais où était le bateau? Où était l'équipage? Et par dessus tous, où se trouvait-il, lui-même? C'était le jour, il faisait soleil, et la peau lui brulait comme s'il était sur un feu de bois. Puis, faisant fit de la souffrance qu'il endurait, il se rendit compte qu'on le tirait sur le sable, par les bras. Odrean releva la tête afin d'y retrouver l'Anglais, qui l'emmena directement dans une caverne près de la plage, avec une facilité hallucinante. Il était clair que le bateau avait sombré durant la nuit, et que cet homme l'avait traîné jusque là, probablement à la nage... C'était impossible, mais il était bien là. Lorsqu'il fut à l'ombre, il se senti mieux. La douleur infligée par son corps en transformation ne fut plus très longue, Odrean avait eu la chance d'être trop malade pour rester éveillé durant toute la procédure. Puis, lentement, tous ces sens lui revinrent, encore plus développée qu'avant. Il dut vivre en compagnie de l'Anglais pendant quelques mois, sur cette île inconnue et sans civilisation autre qu'une tribu d'aborigènes dont ils se nourrirent durant leur séjour. Par la suite, lorsqu'ils trouvèrent le moyen de quitter cet endroit, il suivit cet homme partout, Yacinthe Gravers était son nom. Il lui apprit à survivre, il lui apprit à parler deux nouvelles langues, l'anglais et la français, il en fit ce qu'Odrean est aujourd'hui...




Dernière édition par Odrean Hartzig le Mar 25 Nov - 2:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Lun 17 Nov - 21:53

  • Chapitre II :

    Citation :
    Cette histoire se passa tout récemment, c'est à dire dans les années 1930, dans le château que Yacinthe avait acheté à l'époque, alors que le clan était en Écosse. Il s'agissait d'un vieux château rénové qui datait de plusieurs centaines d'années, un monument historique que le chef du clan avait payé une somme exorbitante, mais c'était un bon investissement. Ils habitaient ce grand domaine depuis quelques temps, Odrean adorait cet endroit. Il s'amusait même à prendre l'accent écossais, mais ça c'était bien lui, aimant s'adapter aux lieux dans lesquels il vivait, apprenant les coutumes, les légendes et les chansons de ces endroits. Après tout, il avait le temps, ça il n'en manquerait jamais. Il faisait jour, à l'extérieur, tous les rideaux de l'énorme hall d'entrée étaient tirés, laissant quelques sillons de lumière pénétrer par-ci et par-là. Tous les membres du clan étaient endormis dans leurs chambres respectives, sauf Odrean. Lui, il attendait, bien assis dans un énorme fauteuil Louis XVI. Ce n'était pas un simple fauteuil du style Louis XVI, non, en fait, il venait directement de Versailles, là ou le Roi lui-même l'avait offert à Yacinthe en 1781, en échange d'un service dont Odrean ne connaissait pas les détails. Il pianotait des doigts sur le bras du fauteuil en regardant attentivement vers la porte qu'il avait volontairement laissée déverrouillée.

    Il attendait patiemment un vampire appelé Bullock, qui faisait partit du clan depuis assez longtemps, mais qui avait commencé à agir étrangement depuis plusieurs semaines, en sortant durant le jour alors que tous le monde dormait. Gravers avait demandé à Odrean de le suivre et de voir ce qu'il pouvait bien faire durant ces escapades. Ce qu'il fit pour apprendre que le traitre complotait contre Yacinthe en compagnie d'un vampire solitaire du village voisin. Cet autre vampire l'avait convaincu de tuer le chef du clan afin de prendre sa place, pour être ensuite lui-même nommé comme bras droit. Chose qu'Odrean ne pouvait évidemment pas accepter. C'est pour cette raison qu'il attendait, patiemment dans la noirceur, le retour du traitre. Gravers n'avait pas besoin de donner un tel ordre à son bras droit qui était bien capable de prendre cette décision tout seul. De plus, il fallait donner un exemple, afin que le prochain félon y repense à deux fois avant de tenter quoi que ce soit contre leur chef.

    Il était presque dix heures du matin lorsque la porte ouvrit enfin, laissant entrer le soleil en même temps que Bullock. Sur le coup l'infidèle ne se rendit pas compte de la présence d'Odrean qui était terré dans l'obscurité de la pièce. Il entra, enleva son chapeau qui protégeait probablement son visage des rayons U.V. Il referma la porte délicatement afin de ne faire aucun bruit qui alerterait les autres membres du groupe. Puis il se retourna enfin vers la pièce, sentant par instinct que quelque chose n'allait pas. C'est à ce moment qu'Odrean se leva de son confortable siège et qu'il afficha sa présence, le regard dur. Bullock l'analysa quelques secondes des yeux, puis lui sourit.

    - Odrean! Tu es debout!?

    Odrean ne répondit pas et le sourire de Bullock s'effaça. Normalement, ils avaient une assez bonne relation tous les deux. D'ailleurs Odrean l'avait considéré comme son ami durant longtemps, mais l'amitié s'arrêtait lorsque la fidélité n'était plus de mise au sein du groupe. Le silence d'Odrean en disait gros sur ce qui se passait à ce moment là. Le félon comprit alors que son secret était révélé.

    - Oh... je vois.

    Odrean ne répondit toujours pas, laissant son nouvel ennemi patauger dans sa honte. Celui-ci fit une mine désappointée en haussant les épaules.

    - Je savais que tu ne serais probablement pas très coopératif.

    Évidemment, il avait raison. Il n'en fallu pas plus à Odrean pour agir. Il fonça droit sur Bullock qui était déjà prêt. Une série de coup sans conséquences furent échangés, tout les deux étant à puissance égales en temps normal. La haine d’Odrean ainsi que sa promesse de protéger son maître coute que coute lui donnaient un avantage. Il allait mourir bien avant que qui que ce soit ne prenne la place de Gravers, et cela ne serait pas pour aujourd’hui. La bataille devint plus sérieuse alors que Bullock s’emparait d’un sabre au dessus d’une cheminée éteinte qui régnait dans la pièce. Ce sabre n’était pas qu’une simple décoration, il était bien affuté. Bullock voulait probablement en finir avant que toute la maisonnée ne soit alertée, en lui tranchant la tête proprement, mais Odrean l’avait vu venir à des kilomètres à la ronde. Il esquiva difficilement les premiers coups portés vers lui, car Bullock les assenait avec une rapidité qui surprit le bras droit du clan. Il recula devant le félon qui avançait dangereusement en faisant tournoyer son arme avec fougue.

    Avant d’être accoudé au mur, ce qui lui aurait été fatal face à l’attaque de son ennemi, Odrean bifurqua dans une autre direction, réfléchissant à une solution qui le sortirait de cette situation absurde. Bullock avançait constamment sans modifier sa méthode, croyant probablement qu’Odrean serait assez stupide pour faire un faux mouvement qui le mènerait à sa perte. Ce qui donna assez de temps à celui-ci pour réagir et pour désarmer son attaquant simplement en lui lançant le premier objet qu’il trouva au visage. Mentionnons que cet objet était une autre arme décorative, un poignard bien aiguisé. Odrean avait visé la gorge, mais Bullock évita de justesse. Déséquilibré, il laissa glisser le sabre de ses doigts et celui-ci se retrouva propulsé sur un mur, dans un bruit fracassant. Le réflexe premier du traitre fut de regarder en haut des escaliers avec inquiétude, pensant qu’un autre membre du clan pouvait avoir entendu le claquement de l’arme sur le mur. Personne ne vint. Durant le court laps de temps où l’attention de Bullock était occupée, Odrean avait déjà enchainé son plan. Avec sa rapidité spectaculaire, il avait attrapé une énorme chaine de fer qu’il avait préalablement caché sous le fameux fauteuil royal. Avant même que son ennemi puisse réagir, il avait enroulé la chaine autour de son cou et la serrait fortement, tenant son ancien collègue prisonnier. Ce court moment d’inattention avait mené le félon à sa perte.

    Le captif tenta de se défaire du lien, mais la chaine était trop bien enroulée autour de sa nuque et il ne pouvait plus bouger, sans que son cou ne soit brisé sous la pression. Le plan de départ était de resserrer l’étreinte avec assez de pression pour que la tête soit séparée du corps, mais la haine d’Odrean face à Bullock l’avait menée avec une tout autre idée. Il tira sur la chaine, entrainant le prisonnier jusqu’à l’extérieur où la lumière commençait à se faire agressante. Il l’attira vers la cour, où il y avait une énorme plateforme de béton qui avait servit plusieurs années auparavant comme plancher d’un bâtiment en annexe. Ce bâtiment avait été incendié et il n’en restait plus que ce bloc de béton au beau milieu de la cour arrière. Des tiges de métal ressortaient de la plateforme, servant probablement au maintient d’une autre ancienne structure. Ces tiges étaient enfoncées dans le béton et étaient impossible à retirer.

    Bullock se débattait comme un cheval, mais Odrean tenait bon, même si le soleil commençait à l’épuiser. Heureusement pour lui, l’astre lumineux avait le même effet sur son prisonnier. Au bout de ses forces, Odrean arriva avec peine à accrocher l’autre extrémité de la chaine à l’une des tiges de métal. Il tira si fort que Bullock dut le suivre jusqu’en position à genou. Attaché comme un chien, n’ayant aucune manière de se libérer, puisqu’aussitôt qu’il tirait sur les chaines, elles se resserraient autour de sa nuque. Haletant, Bullock injuria Odrean lui ordonnant de le relâcher, le traitant de tous les noms possibles, puis ensuite en le suppliant. Impassible, Odrean regagna la maison, car le soleil de midi allait bientôt lui infliger de sérieuses brulures.

    C’est de l’intérieur de la maison, à l’ombre, qu’Odrean assista à la crémation du félon, qui mourut lentement, dans d’atroces souffrances. Ses cris réveillèrent les membres de la maisonnée qui assistèrent aussi au spectacle. Il était important pour Odrean que tous et chacun soient conscient de ce qui les attendait, s’ils décidaient de se rebeller contre Yacinthe Gravers.



Dernière édition par Odrean Hartzig le Mar 25 Nov - 2:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Lun 17 Nov - 21:54

  • Chapitre III :

    Citation :
    Ce soir là, il n'y avait aucun nuage qui couvrait le ciel et il faisait chaud. C'était facile à deviner en voyant toutes ces jolies dames en tenues légères. Toutes les terrasses de la rues étaient ouvertes et bondées de monde. De la musique venait de toute part, il y avait encore plus de monde dans les rues que durant la journée. Philemon et Odrean étaient entrés dans l'un de ces bars et venaient de se commander deux bières, qu'ils ne boiraient pas, afin de se mêler à la foule. Ils étaient à la recherche d'un duo de jeunes femmes, pour la simple raison que c'était plus facile de cette manière. S'ils choisissaient deux filles qui étaient avec un groupe d'amis, il y avait beaucoup de chances que leurs amis les surveillent. C'est pourquoi lorsqu'ils chassaient, il cherchaient des duos. Adossé au comptoir du bar, Odrean fit un tour d'horizon avec ses yeux, mais un coup de coude ramena son attention sur Phil. Comme à son habitude, s'était son compagnon de chasse qui trouvait les victimes parfaites le premier. Odrean regarda dans la direction où son partenaire regardait. Deux jolies demoiselles, une brunette et une rouquine, étaient assises et regardaient autour d'elles. Elles étaient, elles aussi, définitivement à la chasse, mais pas pour les mêmes raisons.

    Le regard de la brunette accrocha celui d'Odrean, pendant que la rouquine sirotait un cocktail en regardant vers Phil. Celui-ci leva sa bière en signe de politesse en regardant les jeunes femmes. Elles se jetèrent un regard complice et les deux duos formèrent rapidement un quatuor sur la piste de danse. C'est en dansant avec la brunette qu'Odrean regarda vers Philemon. Il se souvint du jour où il avait fait sa connaissance. C'était un événement marquant de sa vie.

    C'était un soir, environ deux-cent cinquante ans plus tôt. Lors d'un voyage en Italie. Yacinthe avait envoyé son bras droit afin de conclure une entente avec un clan de vampires qui habitait à Rome. La rencontre avait été très longue et Odrean se sentait faible après un tel voyage, à l'époque, il n'y avait pas d'avions. Il manquait d'énergie et devait se nourrir. Étant seul, il avait décidé de prendre ses précautions en attendant sagement dans une ruelle isolée que quelqu'un y passe. Cela n'avait pas été tellement long. Une jeune femme, chétive, mais en santé, rentrait chez elle. C'était une chasse facile, trop simple même. Il se mit donc à la suivre tranquillement, elle se rendit compte de sa présence et eu le réflexe naturel de presser le pas. Évidemment, ce fut inutile. Après quelques minutes, Odrean n'en pouvait plus et il se mit à courir, avec sa vitesse, cela ne lui prit pas beaucoup de temps avant qu'il n'arrive à la hauteur de la jeune femme. Il faisait sombre, mais il devait faire vite avant qu'elle ne se mette à crier.

    Cependant, rien ne se passa comme Odrean ne voulait. Un énorme bras poilu attrapa le vampire par l'épaule et le projeta férocement sur la gauche. Odrean frappa de plein fouet un mur de pierre avec une telle force qu'il le défonça. Quelques pierres lui tombèrent sur la tête. Mais comment Odrean n'avait pas réussi à détecté la présence du Loup!? Évidemment, lorsqu'il était faible, ses sens étaient moins clairs, mais de là à se faire prendre par surprise de cette manière? Il se jura intérieurement de ne plus jamais laisser la faim l'accabler de cette façon.Le loup se retourna vers la jeune femme qui était complètement pétrifiée devant le spectacle. Aucun son ne pouvait sortir de sa bouche, le choc était trop puissant. La bête s'approcha alors lentement d'elle, l'écume à la bouche. Odrean venait de se faire voler son repas par un loup-garou. Quelle ironie. Lui qui pensait être tombé sur un repas facile.

    Mais le vampire ne fut pas au bout de ses surprises. Toujours sur le choc de sa collision, il restait assis par terre et regardait la scène. Une autre forme arriva devant la bête avec rapidité. Odrean ne comprit pas tout de suite ce qui se passait, car tout cela se passa en quelques secondes. Un autre vampire venait de faire son apparition. Il se tenait devant l'animal de manière agressive. Rapidement, il attrapa la mâchoire supérieure de la bête avec une main, puis la mâchoire inférieure avec l'autre. Puis, dans un geste puissant et brusque, il sépara les deux membres dans un craquement d'os sauvage. Le loup hurla de douleur. Il ne pouvait plus manger, ni mordre, car sa mâchoire inférieure pendouillait misérablement, rattachée uniquement par la chaire de sa bouche. Sans défenses autres que ses griffes, et conscient qu'il y avait un deuxième vampire pas très loin, la bête batit en retraite et s'enfuit.

    Odrean eut finalement le réflexe de se relever, mais l'autre vampire ne lui avait porté aucune attention et il était déjà en train de se nourrir du sang de la jeune femme qui avait tenté de s'enfuir en vain. L'inconnu mordait férocement le bras de la jeune femme, comme s'il n'avait jamais bu de sang de toute sa vie. C'était peu probable, mais il était clair qu'il s'agissait d'un nouveau vampire. Odrean avait toujours faim, mais il était davantage fasciné par la scène qui venait de se dérouler devant ses yeux. La force, la vitesse de ce vampire qu'il ne connaissait pas avait été remarquable, bien plus que plusieurs autres vampires qu'il avait un jour fréquenté. Mais ce comportement était inhabituel, un vampire prudent ne prend pas de tels risques lorsqu'il est seul. Odrean était certain que ce vampire ne l'était pas depuis longtemps. Il laissa son confrère terminer son repas avant d'aller vers lui, afin d'en savoir plus à son sujet. C'est ainsi qu'il rencontra Philemon Ornasti, et qu'il le ramena avec lui, pour qu'il se joigne à leur camp.


    Lorsque l'une des deux jeunes femmes du bar proposa aux autres d'aller dans un coin plus tranquille, Phil jetta un regard sadique à Odrean, qui le lui répondit. L'affaire était dans le sac.


Dernière édition par Odrean Hartzig le Sam 6 Déc - 23:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Mer 19 Nov - 20:54

Je voulais juste préciser que ma présentation n'avance pas en ce moment parce que j'ai un torticolis qui m'empêche de rester trop longtemps devant mon pc!
Je m'y remet dès que ca va mieux j'imagine que ca ne prendra pas trop de temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreï Selivan
ADMIN | Obey your Master !
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 30
Date d'inscription : 22/08/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 718 ans
Ambitions: Oh bah... Poser mes miches sur le trône, c'est pas trop demander... Si ?

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Jeu 20 Nov - 3:06

Aucun problème ! L'important est de prévenir !

Et comme j'avais oublié (s'auto-baffe) bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Mar 25 Nov - 4:30

Merci!
J'ai beaucoup de mal avec la derniere anecdote alors je vais dormir la dessus et je termine le tout demain!
J'espere que j'ai pas fais tout ca pour rien comme y a plus personne qui poste sur le forum....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreï Selivan
ADMIN | Obey your Master !
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 30
Date d'inscription : 22/08/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 718 ans
Ambitions: Oh bah... Poser mes miches sur le trône, c'est pas trop demander... Si ?

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Mar 25 Nov - 4:41

A vrai dire, j'espère aussi que tu n'as pas fait tout ça pour rien. Je désespère un peu de voir le forum si inactif, mais bon, je prévois un gros coup de pub et un changement de design pour très bientôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Sam 6 Déc - 23:17

Bon j'ai terminé.
Le truc c'est que mon troisième chapitre était beaucoup plus long au départ, mais j'ai tout perdu à cause d'une fausse manoeuvre, et comme je dois aller travailler je n'ai pas le temps de tout refaire.
J'espère que ca suffira, et si je suis validé j'aimerais beaucoup participé a l'intrigue en tant que bras droit de Yacinthe je pense que j'y ai ma place! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreï Selivan
ADMIN | Obey your Master !
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 30
Date d'inscription : 22/08/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 718 ans
Ambitions: Oh bah... Poser mes miches sur le trône, c'est pas trop demander... Si ?

MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   Sam 6 Déc - 23:54

    C'est parfait, j'ai beaucoup aimé l'anecdote du combat contre le traître, on ressent vraiment l'attachement qu'éprouve Odrean pour Yacinthe, très jolie fiche !
    Je te VALIDE donc et te souhaite de bien t'amuser parmi nous. Je t'ajoute dans le topic collectif "Le Traité" ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Odrean Hartzig   

Revenir en haut Aller en bas
 
Odrean Hartzig
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobia - Fly over me evil angel. :: Once Upon a Time :: Mais qui sont-ils ? :: Ou des êtres de légendes ?-
Sauter vers: