AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TC : Le traité.

Aller en bas 
AuteurMessage
Yacinthe L. Gravers
MDJ | Je décide, vous obéissez
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 109
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: TC : Le traité.   Sam 6 Déc - 2:24

TOPIC COLLECTIF 2 : Le traité.
4ème nuit.


    Le grand jour était arrivé, quatre vampires descendaient le talus avec précaution, ils se méfiaient et ça, personne ne pouvait leur reprocher. En face quatre loups-garous les attendaient, sur leurs gardes eux-aussi, les autres avaient reçu l'ordre de se regrouper dans les sous-terrain du camp. D'un côté comme de l'autre, les yeux scrutaient le moindre mouvement brusque, le moindre signe d'agressivité, les muscles étaient tendus, les nerfs à vif, la tension à son comble. Loups-garous et vampires n'étaient pas faits pour se comprendre et encore moins pour s'entendre, mais peut-être cette nuit-là mènera à une alliance qui fera exception à la règle.


PARTICIPANTS :
- Dimitri Davidov
- MDJ dans le rôle de Yacinthe Gravers, Seena & Adam.
- Odrean Hartzig
- Deanna Thomas


La liste des participants fera office d'ordre de passage par défaut, néanmoins si l'un d'entre vous souhaite à tout prix réagir au post précédent alors que son tour n'est pas encore venu, il pourra poster un STOP et aura 48 heures pour éditer son message avec sa réponse, sans quoi le topic continuera sur sa lancé. De même si l'un des participants estime ne rien avoir à dire de pertinent alors il pourra poster un JE PASSE, message qui sera supprimé par un administrateur dès qu'une réponse sera postée à la suite.


Dernière édition par Yacinthe L. Gravers le Lun 8 Déc - 6:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri Davidov

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 32
Date d'inscription : 28/10/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 512 ans
Ambitions: Obtenir un héritier & maintenir la trêve

MessageSujet: Re: TC : Le traité.   Dim 7 Déc - 20:45


    « Les vampires sont d’un incommensurable ego, il ne faut jamais l’oublier, déclara Dimitri avec neutralité. C’est leur vanité supérieure qui les rend dangereux. Ce sont des créatures intelligentes, ne t’y trompe pas, mais, contrairement à nous autres lycans, ils sont souvent épris de leur propre légende. »

    Ne jamais parler qu’en connaissance de causes. Si Dimitri avait beaucoup de respect pour la race des vampires, ce n’était pas tant pour tant de ses pairs qui avaient été lâchement saignés, mais pour une hégémonie bâtie sur un mythe. Les lycans étaient réputés pour n’être que violence à l’état le plus pur, l’essence même de sauvagerie, quand les vampires, eux, jouissaient de la réputation de monarques fins stratèges et on ne peut plus raffinés. C’était vraisemblablement un fait, mais en toute réputation, il existe du vrai et du faux qu’il fallait savoir démêler pour avancer sans poser le pied sur un piège à loup. C’était la raison pour laquelle Dimitri tâchait toujours quand il parlait des vampires de mettre en avant des évidences tout en les nuançant. Les apparences étaient fort trompeuses, tous le savaient. Et, finalement, c’était ainsi que l’on considérait qu’un vampire était tout aussi sauvage qu’un lycan malin et fier.

    « Puis-je venir ce soir ? s’enquit Jonas en s’emparant de l’obscur silence de l’instant.
    - Non.
    - Mais pourquoi ? répartit-il.
    - Veille sur Liz. »

    Le jeune homme-loup ne se cacha pas de sa déception, et il se renfrogna même avec la moue d’un adolescent à qui l’on aurait refusé une sortie samedi soir. Seulement, c’était bien autre chose qui se jouait actuellement. Dimitri ne voulait pas entraîner les meilleurs de ses pairs avec lui. Personne ne savait très bien ce qu’il devait se passer, mais l’issue demeurait néanmoins inéluctable. Marlon ne devait pas en être, Liz non plus, Jonas d’autant moins. Ce soir, bien que la représentation devait se jouer au cœur du repère des lycans, Dimitri ne voulait pas de rôles compromettants, pas de double-jeu dans ses propres rangs, pas de risques de débordement, aucune fausse note, aucun mauvais jeu en somme. Tout devait être parfait. Ou le sang de vampire et de loup coulerait.

    « Veille sur Liz, répéta-t-il ».

    Mais déjà Dimitri avait-il disparu dans le couloir glacial menant à la salle de réunion. Il se sentait tendu. Beaucoup de lycans avaient déserté les lieux, c’était comme une preuve de bonne foi envers les vampires. Dimitri tenait trop à cet instant, il ne permettrait rien qui sorte du rang. Certainement pas. C’était le moment où jamais de cesser d’être bon, pour être mieux. L’idée demeurait tant d’optimiser les conditions de cette entrevue mystique qu’il en omit presque ses propres soucis. Il se dégageait minutieusement l’esprit, dissimulant doucement ses pensées à sa propre conscience. Il devait être pleinement à l’œuvre ce soir, c’était tout ce qui importait. Et quand enfin il pénétra dans la salle de réunion, il pût au moins compter les trois lycans qui devaient l’accompagner dans cette étape cruciale. Il les connaissait presque tous sur le bout des doigts, c’était l’essentiel.

    Devant encore attendre les quatre fiers représentants des vampires, Dimitri s’évertua à l’immobilité. Il ne ressentait même pas le besoin de dire quoi que ce soit, de prévenir quoi que ce soit. Peu importe la tension, elle ne fût jamais aussi intense que quand enfin les vampires vinrent à entrer à leur tour. La méfiance se lisait dans leurs yeux comme les flammes au cœur de l’Enfer, mais ce n’était rien quant aux tensions imaginables pour la suite. De tout temps, rares avaient été les entrevues entre lycans et vampires, mais ce temps était révolu. Dimitri lui-même se sentait bien différent de ce qui avait été connu. C’était ce soir le meilleur moment pour démontrer, encore une fois, qu’il était digne de mener le monde des loups-garous, mais tout aussi digne d’obtenir une trêve vitale pour les deux partis.

    « Il paraît inconcevable, dit-il sobrement, que nous puissions nous entendre dans la menace et la suspicion. Il paraît tout aussi inconcevable que nous puissions nous entendre sur quelque sujet que ce soit. En outre, il paraît que les vampires et les lycans sont incapables de ne point se saigner sous la pâleur de la lune, finit-il doucement. Ainsi, j’aimerais, ce soir, détromper les légendes et établir des faits. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yacinthe L. Gravers
MDJ | Je décide, vous obéissez
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 109
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: TC : Le traité.   Lun 8 Déc - 6:46

    DimGray : Yacinthe Gravers
    DarkGoldenrod : Seena

Le trajet s'était fait dans le plus grand silence, derrière Yacinthe, deux vampires marchaient docilement et à sa droite le fier Odrean guettait de ses yeux perçant une éventuelle embuscade tendue par les loups ou encore par ses étrangers qui avaient tué tant de frères et soeurs. Le chef des vampires savait pertinemment que beaucoup désapprouvaient sa décision de rencontrer Dimitri dans le but d'arriver d'une union soit-disant salvatrice, lui-même ne se réjouissait pas de cette entrevue. Il n'avait pas une haute opinion de ces êtres qu'il jugeait ouvertement inférieur, très peu civilisé, animal et en même temps proche des humains au fond de leurs âmes, trop proche sans doute. Mais la situation était exceptionnelle, assez pour justifier cette rencontre et briser des règles établies depuis toujours. Et puis, ce ne serait pas la première fois que les deux chefs de clans se rencontraient, ils avaient déjà établie une trêve fragile entre lycans et vampires, jusqu'à présent ils avaient évité une guerre ouverte même si quelques meurtres se produisaient toujours dans l'ombre des ruelles de Cheyenne. Si Yacinthe avait décidé d'ignorer l'avis de ses frères pour entrer en contact avec Dimitri c'est uniquement pour essayer de prouver la bonne foi de son clan, qui -malgré ce que pensaient les loups - n'avait rien à voir avec la boucherie de ces dernières nuits.

L'odeur de ces bêtes velues emplissait déjà l'air, ils étaient arrivés au point de rendez-vous. Deux loups-garous les escortèrent jusqu'à un bâtiment un peu plus grand que les autres, les conditions avaient été respectées seuls quatre bêtes étaient présentes. Dans la salle, la décoration était sommaire et de mauvais goût, par-dessus tout, il régnait dans l'air une odeur à peine supportable, mélange d'effluves corporelles répugnantes. Mais ça n'avait pas d'importance.

Dimitri prit la parole en premier, en tant que maître des lieux, c'était la moindre des choses. Posant ses deux mains sur le dossier de la chaise qui lui faisait face, Yacinthe répondit avec assurance : « Ta sagesse t'honore Dimitri, nous sommes aussi ici pour faire mentir les légendes, aussi étonnant que cela puisse paraître. » Sur ce, il inclina légèrement la tête en signe de respect. Les loups-garous étaient des êtres fiers et pour toucher au but, même Yacinthe devait mettre sa fierté de côté. « Asseyons-nous si tu le veux bien, nous serons plus à l'aise pour parler » Il fit signe à Odrean de s'asseoir à ses côtés, montrant ainsi son statut au sein du clan. Les deux autres restèrent debout de part et d'autre de la porte derrière leur chef. Dans cette petite pièce, la tension était presque insupportable, près de Dimitri, un lycan semblait sur le point de charger, il fixait Seena depuis leur arrivée et grognait légèrement, tout doucement, c'était un bruit à peine perceptible, mais qui pourtant arrivait très clairement aux oreilles des suceurs de sangs, déjà sur leurs gardes. La vampire lui lança un sourire qui aurait pu paraître charmeur, mais qui en réalité était plus provocant qu'autre chose dans la situation actuelle. « Il semblerait qu'un des toutous n'a pas eut sa pâtée » dit-elle amusée.

En ce moment précis, Yacinthe priait pour que Dimitri ne soit pas susceptible, bien sûr il approuvait Seena, mais il ne pouvait se permettre de la laisser faire. Le loup-garou, vexé, entreprit une semi-transformation sous l'effet de la rage, ses griffes poussèrent, tout comme ses crocs, les autres s'agitaient, attendant un ordre de leur chef pour passer à l'attaque. « Il suffit ! » Les mots tranchèrent l'air soudainement, et par son charisme Yacinthe contraint tout le monde au silence, se levant brusquement, il gifla sa soeur au visage et avant qu'elle n'ait pu réagir, il assena quelques mots qui semblèrent la calmer : « Garde tes réflexions pour toi Seena, nous sommes invités sur ces terres et nous devons le respect à nos hôtes ! » Soufflant bruyamment il se rassied et donna la parole à son bras droit. « Odrean, je te pris, expose la situation à nos amis, c'est l'occasion ou jamais d'exercer tes qualités d'orateur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odrean Hartzig

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 32
Date d'inscription : 17/11/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 988 ans
Ambitions: Just Do My Job

MessageSujet: Re: TC : Le traité.   Lun 8 Déc - 10:50

Odrean n'aimait pas l'idée de devoir se déplacer en terrain ennemi. Il aurait de loin préféré que cette réunion se passe chez-lui, dans son environnement. Il s'attendait, de toute évidence à une embuscade de la part des lycans. C'est pourquoi il tenait les point fermés, prêt à toute éventualité, durant tout le voyage jusqu'au lieu de rendez-vous. Le calme envoutant de Gravers arrivait à peine à le rassurer. Le fait était que cela aurait été différent, si son chef était resté tranquillement à la maison. Son obsession, au sujet de la sécurité de Yacinthe, en était presque harcelante, il le savait, mais il était comme cela depuis près de mille ans et on ne change pas les vieilles habitudes. Il fallait qu'il s'y fasse, pour un projet de tel envergure, les deux chefs de clan devaient être présent. De plus, il y avait Seena derrière eux, et cela le tracassait. Il savait que la présence de la vampire pouvait leur poser problèmes, elle avait tendance à provoquer les gens, en général, avec son attitude trop sure d'elle. Cependant, il préférait que cela soit elle qui fut avec eux, et non pas Iveana ou Marlow. Il préférait les savoir en sécurité au manoir. Adam aussi était là, il serait probablement d'un grand soutient, sa présence le rassurait, à peine, mais tout de même.

Ses yeux fonctionnaient comme un radar, les sourcils froncés, à la recherche d'un potentiel adversaire. Lorsque les deux silhouettes noires apparurent devant eux, il serra les poings d'avantage. Le reste se fit assez rapidement. Ils furent conduits jusque dans cette salle, qui ressemblait beaucoup à une cours du moyen âge. Il le savait, il en avait déjà visité plusieurs, longtemps auparavant. Ce qui choqua le plus Odrean fut l'odeur. Déjà, un lycan, seul et en plein air avait une odeur désagréable à son nez. Maintenant, il était dans une pièce fermée, ou quatre bêtes prenaient place. Cela empestait l'animal, il retroussa son nez avec dégout, mais tenta de se contrôler avant que l'un des lycans ne s'insulte de cette réaction. Ce n'était pas le moment de faire une bêtise. Écoutant attentivement les commentaires polis des deux chefs, Odrean se détendit un petit peu, tout se déroulait comme prévu. Il prit place au côté de Yacinthe lorsque celui-ci lui demanda. De telles manières étaient rares tout de même à l'habitude. Au manoir, tout le monde connaissait la position d'Odrean au saint du clan et il n'avait pas à s'afficher d'étiquette de cette façon, mais le fait que Gravers affiche son importance devant les lycans lui fit comme une fleur. Ceci dit, il resta neutre et n'afficha pas ce sentiment de fierté que venait de lui offrir son chef. Tout allait bien jusque là.

Puis, comme il se l'attendait, Seena voulu se faire remarquer. Odrean ne l'aimait pas beaucoup, il préférait lorsqu'elle était loin de Cheyenne et du clan. Il avait aussi sentit la tension et entendu le grognement du loup derrière Dimitri, mais il avait laissé couler. Tandis qu'il avait évidemment fallu que Seena déclenche les hostilités. Odrean se figea sur place en entendant le commentaire déplacé de la vampire. Il agrippa les bras de sa chaise, prêt à se lever d'un bond, juste au cas ou cette étourderie soit prise aux sérieux. Puis il regarda Dimitri, tentant d'y déceler une réaction. Il se fichait pas mal du loup de derrière qui était déjà en train de se transformer, car il savait que le chef des loups était le seul qui aurait le dernier mot, sur la situation. Il avait tord. Yacinthe regla le problème rapidement, en sermonnant Seena, qui reprit sa place. Ceci ne put qu'amplifier le respect qu'Odrean portait à son maître.

Et puis, une autre fleur fut lancée à son égard. Yacinthe lui demanda de prendre la parole. Odrean n'était pas un très bon orateur pourtant. Il connaissait les points à apporter, mais il ne s'attendait pas à ce qu'on lui demande de commencer les déclarations. Ce n'était pas la première fois que Gravers lui jouait un tour dans ce genre. Odrean avait l'impression que son maître le testait, qu'il voulait voir ou étaient ses limites. Dans la situation actuelle, il ne pouvait refuser l'offre, qui était beaucoup plus un ordre qu'une demande. Le fait était qu'Odrean avait toujours été un fier à bras, il n'avait jamais eu l'occasion de prouver sa valeur autrement que par le sang. Cette fois, c'était le bon moment et il ne devait pas se tromper.


''Pour commencer, nous tenons personnellement à vous certifier que nous n'avons rien à voir avec les précédents carnages envers les lycans, dans les rues de Cheyenne. C'est pourquoi, nous vous demandons donc, si c'est, bien sur, votre cas, de ne pas envoyer vos hommes contre notre famille, en réponse à ces attaques. Nous avons nous même, subit plusieurs pertes depuis les quatre derniers jours et ne voudrions pas que nos deux clans s'entretuent, alors que le véritable ennemi se trouve ailleurs.''

Odrean prit une courte pause, afin d'être certain que le message soit passé, puis il reprit.

''Les accusations ont été portées de toutes part, et pendant que nous guerroyons, il semble qu'un autre ennemi s'amuse à nos dépends. Cet ennemi est visiblement plus puissant que nous, ou bien, il possède de plus grands effectifs. Personne de notre côté, n'a pu l'apercevoir et s'en sortir vivant, c'est pourquoi nous n'avons pas d'information à son sujet. Si, de votre côté, vous avez eu plus de chance et que vous en connaissez l'identité, nous apprécierions quelques éclaircissements de votre part. Si, malheureusement, ce n'est pas votre cas non plus, il nous faudra donc se rendre à l'évidence...."

Odrean avala sa salive difficilement, puis poursuivit dans un ultime effort.

"Nous n'avons pas d'autre choix que de s'allier, afin de combattre cet ennemi, avant qu'il ne nous extermine tous."

Les mots qui étaient sortit de la bouche d'Odrean avaient eut un goût amer. Parler d'alliance, aussi ouvertement, avec un lycan, le rebutait. Il se recula un peu dans sa chaise, signe qu'il avait terminé. Ensuite, il jeta un regard incertain à Gravers, avant de reporter son attention vers les lycan, attendant la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deanna Thomas

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 31
Date d'inscription : 28/10/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 27 ans
Ambitions:

MessageSujet: Re: TC : Le traité.   Ven 12 Déc - 0:47

    Toute jeune lycan, Deanna se sentait plus qu'honnorée d'avoir été choisie par Dimitri pour faire partie de ceux qui prendrait part à la réunion qui permettrait aux lycans et, aux vampires, d'enfin, pour la première fois de leur histoire, s'assoeir autour d'une mème table pour parler et tenter de trouver une solution aux problèmes qui occupaient les deux camps. Un ennemi commun. A bien y réfléchir, elle n'avait peut ètre pas été choisie pour ses qualités de lycan mais, pour son calme légendaire. En effet, la plupart des loups garous résidents a Cheyenne avaient beaucoup de mal a croire que les vampires puissent reellement ètre étrangers à la série de carnages qui avait lieux ces dernières nuits. Elle mème n'y croyait que partiellement mais, elle était bien résolu a obéir aux ordres de Dimitri quoi qu'il en coute et ce, mème s'il avait tort de vouloir pactiser avec leur ennemi naturel. Mais comment savoir s'il avait tort, comment trouver une solution à ce problème qui leur hantait l'esprit, s'ils n'étaient mème pas fichus de tenter de pactiser avec le diable. Si tenter que les vampires soient plus diaboliques que les lycans.

    Si l'on admettait donc l'idée que les vampires ne soient pas responsables des nombreux meurtres de lycans, tout comme eux, lycans, n'étaient pas responsables des morts nombreuses de vampires, chacun avait du se rendre a l'évidence, ils avaient un ennemi commun. Et, comme chacun le sait, l'ennemi de mon ennemi est mon ami. Expression très mal choisie, il faut bien l'avouer mais, exprimant très bien la raison de cette réunion en ces murs cette nuit. Les vampires et les loups n'avaient plus d'autres choix que de s'allier afin de combattre un ennemie encore inconnu, ennemie qui arriverait a leur perte a tous s'ils ne parvenaient pas à un accord. Beaucoup de lycans s'étaient opposés a cette idée. Imaginant sans doute que leurs rivaux trouveraient la un pretexte pour entrer en leurs terres. Deanna elle, s'était contentée de rester en retrait, toujours aussi chamboulée par sa récente tranformation. Elle ne se sentait pas vraiment encore totalement concernée par toutes ces rivalités, par toutes ces histoires, bien trop perturbée par sa propre histoire qui venait de prendre un virage a 90°. Et pourtant l'un des cadavres retrouvés affalés sur l'un des rochers devant leur demeure était l'une de ses connaissances et, son coté humain n'avait pu faire autrement que de réagir devant tant de violences et de brutalités lorsqu'elle avait vu le corps sans vie de l'un des siens.

    C'est dans ce contexte qu'alors que, se tenant devant elle, Dimitri, l'air grave, lui avait demandé si elle voulait faire partit de ceux qui iraient à la réunion dans le but de trouver un arrangement avec les suceurs de sang. A coté d'elle, Josias avait poussé une sorte de rale désaprobateur mais, Deanna n'avait pas pu refuser la proposition, voyant la une facon de s'intégrer d'avantage à la vie de la meute, une facon de montrer qu'on pouvait avoir confiance en elle malgrè son manque d'éxpérience et sa jeunesse. Elle avait donc été missionnée pour aller acceuillir les vampires et les conduire au point de rendez vous. Malgrè la répugnance qu'elle avait envers eux, la non plus elle n'avait pas osé contredire les ordres. Obéissant docilement.

    A présent tous regroupés dans une mème pièce, la tension était palpable entre deux camps et, deja des railleries s'élevaient. De justesse, celui qui, visiblement était le chef de l'autre camp rattrappa la bourde de la vampire avant de la situation ne dégénèe et ne vire au massacre. Restée devant les portes principales de la pièces, Deanna tentait de se contenir bien que tous ses gènes ne lui crient de ondir au cou de l'un d'entre eux pour le saigner... L'envie était tellement forte qu'elle se demandait ce qu'elle faisait la, pourquoi diable avait elle accepter de se joindre a cette supercherie alors qu'il aurait été si simple de rester en retrait sans avoir a prendre part a ce... Comment disaient ils deja ? Traité grotesque et sans précédent. Enfin, pour sur, ils resteraient tous dans les légendes. Surtout s'ils finissaient par s'entretuer. Ils seraient toujours ceux qui ont essayés de s'allier. A cette idée, elle exquissa un sourire alors que l'un des vampires parlait deja pour rabacher ce que chacun savait d'ores et deja. En gros, le vampire avait monopolisée la parole pendant de longues minutes sans ne jamais dire quelque chose de nouveau. Deanna aurait bien répliqué mais, elle se ravisa, ne s'estimant pas apte a parler sans une autorisation de son chef de meute. Et, de toute facon, quand bien mème elle aurait osé prendre la parole, elle n'aurait rien voulu dire qui ne soit désagréable a l'encontre de ces ètre grotesques... Ne voulant donc ni déclencher de conflits, ni risquer de mettre Dimitri en colère après elle, elle se ravisa tout bonnement en posant son regard sur lui, attendant qu'il prenne une décision quant aux propos qui venaient d'ètre énoncés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalyse-now.forumsactifs.com/forum.htm
Dimitri Davidov

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 32
Date d'inscription : 28/10/2008

Bloody Tales
Relations :
Âge: 512 ans
Ambitions: Obtenir un héritier & maintenir la trêve

MessageSujet: Re: TC : Le traité.   Ven 12 Déc - 20:10

    Ne jamais confondre chiens et loups ; c’était l’un des premiers avertissements des lycans à l’encontre de leurs multiples adversaires, car, même si certains d’entre eux avaient beau faire, la bestialité était un atout doublé d’une impulsivité primaire et instinctive à balayer tout sens de la raison. Beaucoup de ces hommes-loups étaient tout simplement trop jeunes, trop fiers et trop forts de leurs nouvelles facultés, tant est si bien qu’ils en oubliaient le prix et l’attribut de leur longévité. Aucune créature n’était immortelle. Aucune. Humain, vampire ou loup-garou. Mais les plus menacés restaient ces derniers ; somme toute, l’on mettait même bien volontiers l’Homme à mi chemin entre les vampires et les lycans, entre le raffinement et la sauvagerie, entre l’intelligence et la ruse. C’était abstrait, Dimitri en convenait. Néanmoins, ces quelques différences soient disant établies et vérifiées par des générations de tuerie empêchaient fermement les créatures des abysses nocturnes de s’entendre entre elles ; vampires d’un côté, lycans de l’autre, chacun chez soi et aucun sang ne coulerait.

    Incapable de raison ; plus le pouvoir est grand, plus l’être est corrompu par sa bêtise, sa légende et surtout sa folie, songeait souvent Dimitri. Il avait des instants de soupirs las où il espérait que la douce lumière de la rationalité viendrait baigner de sa bienfaisance les uns et les autres, où il n’y aurait plus aucun besoin d’avoir vécu pour vivre. La paix était une folle chimère en ces demeures reculées, mais, comme qui dirait, « c’est parce que des fous et des excentriques ont des espoirs impossibles que des choses impossibles arrivent tous les jours ». Faire mentir les mythes, certes, mais sceller les espoirs interdits dans l’or de la survie, surtout.

    Dimitri lui-même préférait se réserver à son jugement. Il obéit en quelques sortes à Yacinthe, et prit place le plus naturellement du monde. Non, ce n’était guère quelque chose qu’il faisait souvent. Les lycans étaient, semble-t-il, moins civilisés, ou juste, peut être, nettement plus pragmatiques que les vampires. Ce n’était guère important, c’était même futile, et le chef de meute avait surtout dans l’idée de faire oublier quelque peu le lieu de cette rencontre ; au cœur de la tanière bâtie par la lycanthropie, il espérait se montrer aussi peu hostile que possible. Ce n’était pas un gage de paix, mais de bonne volonté. Il ne serait certainement pas le premier à tendre la main pour se la voir couper.

    Jetant un regard méticuleux à chacun des quatre vampires, il souhaitait par là seulement s’accoutumer à cette aura d’une présomption à en être insultante. C’était dans la nature d’un vampire de se sentir supérieur, ce n’était jamais réellement supportable, mais puisqu’il fallait s’y faire. Bon gré mal gré, ce n’était pas une question de choix. Cependant, s’il était résolu, lui, à une tolérance maximale, ce n’était visiblement pas du goût du jeune lycan juste derrière lui. Dimitri s’en doutait ; il avait pris soin de choisir des éléments convenables, susceptibles de s’accoutumer au mieux, mais des vampires dans le repère des loups-garous, cela ne pouvait pas faire bon ménage. Il n’y prêta pas attention jusqu’à ce qu’un des vampires prenne l’initiative d’y imposer son commentaire. Dimitri inspira profondément, davantage pour faire face à ce qui allait s’en suivre qu’autre chose. C’était dédaigneux, méprisant. Digne d’un vampire en somme ! Qu’espérait-il ? Oui, mais le lycan qui eut pour lui cette remarque ne l’entendit pas de cette oreille. Son dominant n’eut guère à se retourner pour savoir que déjà il entreprenait de se transformer. Laissant Yacinthe à ses propres réprimandes, Dimitri leva une main avec décontraction, cependant son ton exprimait tout ce dont il était capable, glissant un rapide regard qui en disait autant à Deanna dans le même temps.

    « Une seule transformation, une seule hostilité, et c’est dehors. »

    Evidemment, cela ne le séduisait guère davantage de se retrouver en tête à tête avec quatre vampires, mais il savait aussi très exactement comme se faire obéir ; aucun de ses trois pairs ne l’auraient laissé en danger, car même s’il régnait au sein de la meute un vent de contestation constante, il y avait une prédominance acquise du mâle qu’était Dimitri. Il avait confiance en le respect qu’il avait établi autour de lui. Et c’était aussi une manière de montrer qu’à leur tour les lycans pouvaient être tout aussi civilisés – ou tout du moins dignes de civilité – que les vampires. Cela ne suffirait, Dimitri lui-même peinait souvent à son âge à réprimer ses instincts. Un lycan restait un lycan, mais l’enjeu était trop important pour qu’ils perdent tous la vie cette nuit.

    Quand le calme fût enfin revenu, ce fût le second, visiblement, de Yacinthe qui prit la parole, Odrean. Dimitri l’observa davantage qu’il ne l’écouta. Il savait d’ores et déjà ce qu’il allait leur dire, cela demeurait on ne peut plus prévisible. Il voyait mal les vampires admettre avoir saigné de leurs adversaires. Mais, pourtant, il n’en demeurait pas moins que le fait était là ; vraisemblablement, ce n’était ni des vampires ni des lycans qui étaient capables d’agir de la sorte. Loin de s’y accorder complètement et aveuglément, Dimitri voulait tout simplement s’assurer au maximum la préservation de sa meute. Si les vampires étaient responsables de ces carnages – et potentiellement des lycans quoi qu’il en doutât – il avait somme toute tout intérêt à obtenir la paix. Il aurait pu déclarer une offensive, tenter une tuerie, mais voilà, Dimitri était du peu de lycans qui espéraient la paix pour s’étendre. Si une guerre devait être menée, il admettait bien volontiers et pourtant secrètement qu’il n’en serait pas le décideur.

    « Vous parlez d’alliance quand une trêve est à peine maintenue, déclara Dimitri avec peine mais courtoisie cependant. Je ne suis pas un de ces rêveurs qui prennent et appliquent des décisions qu’aucun de mes pairs – ni des vôtres - n’acceptera, trancha-t-il avec une amertume concourant davantage contre lui que contre autrui. Nous allier relève du suicide… c'est plus comlexe que cela. Que savons-nous de cet ennemi qui peut autant être des nôtres que des vôtres ? Qui sait ! de nos deux races, peut être. Je ne refuse aucun engagement, sachez-le ; Yacinthe toi le premier, ponctua-t-il ensuite, tu sais comme je suis plus que disposé à une réduction maximum des hostilités… mais je refuse toute théorie spontanément lancée dans une illusoire réussite mégalomane que la pratique n’engendrera peut être jamais. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TC : Le traité.   

Revenir en haut Aller en bas
 
TC : Le traité.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti signe le Traité de la Caricom
» traité de métallurgie- Escrime
» Traité d'athéisme
» Fabius contre le "traité"
» Une requête vraiment spéciale (rien à voir avec le forum ^^) [Traitée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobia - Fly over me evil angel. :: La Campagne :: Habitations Isolées :: Salle de Réunions-
Sauter vers: